08/12/2010

Le plagiat, fléau de l'Université

plagiat_internet2_.jpgLe plagiat - c'est-à-dire l'action de copier en tout ou partie un texte qui est écrit par une autre personne en se l'appropriant - est devenu un véritable fléau pour l'université en général. En effet, beaucoup d'étudiants ne réalisent pas que copier un texte sur Internet sans citer la source relève de la fraude caractérisée. Internet étant considéré comme une source d'information gratuite pour se procurer musique, films et toute sortes d'informations, il parait normal que tout soit ainsi à disposition. Des copies intégrales de thèses sont même notées.

Que faire pour lutter contre ce fléau ? L'Université de Genève, au travers de cours sur la gestion de l'information données par les bibliothécaires, intègrent le plagiat afin d'informer le plus tôt possible les étudiants sur cette question. Des logiciels anti-plagiat existent, et bien sûr les enseignants eux-mêmes mettent en garde leurs étudiants.

Michelle Bergadaà, professeur à la Faculté des Sciences économiques et sociales, a créé un site qui remporte un certain succès avec plus de 10 000 abonnés ("Responsable" : http://responsable.unige.ch/index.php). Elle oeuvre de manière incessante pour dénoncer le plagiat.

 

20:47 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : université de genève, internet, plagiat, fraude, étudiants | | | | | |  Facebook

Commentaires

C'est aussi le sport favori de nos analphabètes des blogs de la TdG.

Écrit par : Patoucha | 09/12/2010

Bonjour Monsieur Accart,

Toujours intéressantes vos notes sur votre blog TdG et vos articles sur votre site. Aussi, je me permets de vous indiquer une façon simple, une astuce, pour débusquer les plagiaires sans devoir faire les frais d’un logiciel : coller sur Google !
Quand vous avez un doute sur la source réelle d’un texte, il vous suffira de copier le texte, ou un paragraphe de ce texte et de le coller dans Google et vous aurez de bonnes chances de trouver la source malveillante.

Exemple :
J’ai copié le premier paragraphe du présent billet (… Le plagiat - c'est-à-dire l'action… intégrales de thèses sont même notées.) et je l’ai collé comme ci-dessus.
Résultat, votre note se retrouve deux fois en tête d’une liste de près de 157 résultats. Essayez pour voir !

Un autre exemple :
86 résultats pour votre note « Un nouveau lieu de travail pour les étudiants, la Bibliothèque Schmidheiny » paru le 04.11.2010 et le même texte pour sur votre site « www.jpaccart.ch).

Bien à vous.

Écrit par : Benoît Marquis | 09/12/2010

Bonjour Monsieur Accart,

Toujours intéressantes vos notes sur votre blog TdG et vos articles sur votre site. Aussi, je me permets de vous indiquer une façon simple, une astuce, pour débusquer les plagiaires sans devoir faire les frais d’un logiciel : coller sur Google !
Quand vous avez un doute sur la source réelle d’un texte, il vous suffira de copier le texte, ou un paragraphe de ce texte et de le coller dans Google et vous aurez de bonnes chances de trouver la source malveillante.

Exemple :
J’ai copié le premier paragraphe du présent billet (… Le plagiat - c'est-à-dire l'action… intégrales de thèses sont même notées.) et je l’ai collé comme ci-dessus.
Résultat, votre note se retrouve deux fois en tête d’une liste de près de 157 résultats. Essayez pour voir !

Un autre exemple :
86 résultats pour votre note « Un nouveau lieu de travail pour les étudiants, la Bibliothèque Schmidheiny » paru le 04.11.2010 et le même texte pour sur votre site « www.jpaccart.ch).

Bien à vous.

Écrit par : Benoît Marquis | 09/12/2010

Les commentaires sont fermés.