09/02/2013

Fragile culture

images.jpgIl y a une quinzaine de jours, la Bibliothèque municipale de Lausanne brûlait suite à un incendie criminel : les 100 000 livres de la collection ne périrent cependant pas dans les flammes, seul l'étage des bureaux fut touché, mettant une quarantaine de bibliothécaires en chômage technique. Le 7 février dernier, la bibliothèque ouvrait à nouveau ses portes pour le plus grand bonheur du public (voir le reportage télé).

Un peu plus loin de nous (mais en même temps si proches), les célèbres manuscrits de Tombouctou au Mali ont pu être sauvés de la destruction causée par la guerre en cours. Leur particularité est d'être la propriété de 32 familles qui ont pu les cacher des pillages et de la destruction (voir l'article du journal Le Monde du 7 février 2013 "Les manuscrits sauvés de Tombouctou").

Ces deux exemples montrent combien la culture est fragile et peut être détruite par des catastrophes provoqués par des hommes. Heureusement, dans les deux cas évoqués, le patrimoine a pu être sauvé grâce à la vigilance ou au courage de certains. 

Photo : Alida Jay Boye. Timbuktu Manuscripts Project. Université d'Oslo 

 A lire : "Les manuscrits de Tombouctou. Secrets, mythes et réalités" de Jean-Michel Djian, Paris, JC Lattès, 2012

NB: depuis 2003, en Suisse, le programme COSADOCA veille au sauvetage du patrimoine documentaire en cas de catastrophe

15:43 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bibliothèque, livres, incendie, guerre, catastrophe naturelle | | | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.