01/03/2014

Votre bibliothèque dans les nuages ou le livre en streaming


streaming2.pngLe streaming
consiste à être abonné à un service qui vous propose l'achat sur abonnement d'un morceau de musique, de films ou de vidéos. La particularité de ce service est que vous ne possédez rien, vous pouvez simplement consulter et consommer des produits culturels, à tout moment et en tout lieu... En Europe, Spotify (pour la musique) compte 20 millions d'abonnés, ou Deezer ou encore Netflix qui pour 10 dollars par mois vous propose des milliers de films à visionner.

Le livre en streaming apparaît comme le prochain marché à prendre: plusieurs modèles sont déjà sur le marché et vont permettre la vente en bouquet à partir d'un choix de livres, ou la lecture au chapitre et au mot-clé, l'impression à la demande... le choix est infini pour tout type de lectures possibles, chez soi, en route pour le bureau, en voyage. Les premiers à se lancer sont Cyberlibris avec 15 000 titres disponibles pour 9,90 euros par mois, ou Youboox première plateforme française avec 50 000 titres pour également 9,90 euros mensuels (il existe plusieurs abonnements possibles). Citons également Publie.net pour la littérature ou Storyplay'r pour la littérature pour enfants de 3 à 8 ans ; Izneo ou Sequencity pour la BD numérique...

Voilà donc un avenir ambitieux qui se dessine pour le livre numérique... mais il reste encore une place pour nos bonnes vieilles bibliothèques !

Articles consultés :

- "Le livre au siècle du nuage" / Frédérique Roussel, Le Temps, 1er février 2014

- "Les livres passent au streaming" / Lucie Ronfaut, Le Figaro, 2 octobre 2014

Illustration L'Atelier

Suivez-moi sur Twitter: @jpaccart  

18:23 Publié dans Air du temps, Livre numérique, Streaming | Lien permanent | Commentaires (1) | | | | | |  Facebook

Commentaires

Monsieur Accard c'est votre avenir ce genre de livres nous heureusement on aura eut la chance économique de pouvoir compulser des bouquins et des anciennes presses conservées par nos anciens.
Quand à l'économie réalisée sans doute que lire sur l'écran est beaucoup plus nuisible pour la vue et avec un risque certain malgré tout
Quand toutes les bibliothèques ou librairies seront fermées en espérant que cela n'arrive jamais ,les abonnés du tout à l'informatique connaitront des restrictions sévères u niveau alimentation électrique et connaitront à leur tour une forme dérivée des tickets de rationnement,personne hélas ne peut dire ce qu'il adviendra car tout système n'importe lequel se trouve caduque un jour ou l'autre
Surtout si les humains perdent le gout de tout effort même celui de tenir un livre entre leurs mains et tourner les pages par eux-mêmes

Écrit par : lovsmeralda | 02/03/2014

Les commentaires sont fermés.