25/10/2014

Toute l'histoire de Venise au bout des doigts

venise.jpgLa nouvelle est tombée il y a quelques jours: l'EPFL, à la pointe de la technologie, va numériser l'ensemble des archives de la ville de Venise. Soit, excusez du peu, 1000 ans d'histoire sur 80 kilomètres de rayonnages... 

Le Professeur Frédéric Kaplan (qui dirige la Chaire et le Laboratoire des Humanités Digitales de l'EPFL) explique dans une interview à la RTS que l'objectif est de rendre accessible cette information à tout un chacun. Un moteur de recherche est en cours d'élaboration sur les bords du Léman. F. Kaplan est investi dans ce projet intitulé "Venise, une machine à remonter le temps" (ou "Venice Time Machine"), projet international en collaboration avec l'Université de la "Ca'Foscari"de Venise, dont l'objectif est de modéliser l'évolution de la Sérénissime sur une période de 1000 ans.

Une des difficultés majeures est la numérisation de pages très anciennes (donc fragiles) et qui doit être réalisée page par page. A quoi s'ajoute la lecture optique de caractères également très anciens, voire écrits à la main. Le travail est encore long qui peut s'apparenter - pour la minutie et le temps nécessaire - à celui des moines copistes dans les abbayes du Moyen-Age... Il faut créer ensuite les algorithmes qui reconnaîtront les équivalences de termes entre eux, pour que les recherches futures soient pertinentes.

Bref, un beau travail scientifique en perspective pour nous permettre d'avoir toute l'histoire de Venise au bout des doigts !

10/10/2014

L'art de vivre ensemble à...UniMail

Unimail2.jpgC'est le jolit titre trouvé par des étudiants à l'occasion d'un travail de bachelor: Pauline Coquoz, Stéphanie Etallaz et Frederic Spycher, étudiants au Département Information documentaire de la HEG Genève, ont en effet réalisé ce film court pour présenter une manière de vivre ensemble dans une grande université - en l'occurrence UniMail - où des centaines de personnes se croisent chaque jour. Et quel est le lieu qui représente le mieux le fait de "vivre ensemble" ? : c'est la Bibliothèque d'UniMail

Avec l'idée de faire connaitre aux étudiants d'UniMail (et aux autres) cet outil essentiel pour leurs travaux, un vrai travail d'analyse, d'observation a été réalisé, pour en arriver au produit marketing que représente cette vidéo sympathique et qui permet de découvrir rapidement et en images un lieu de savoir, les prestations, les collections et les services offerts.

Ce blog a été l'occasion de présenter plusieurs lieux de ce type : la récente bibliothèque des sciences, la Bibliothèque Schmidheiny sur les bords de l'Arve, la toute nouvelle Bibliothèque de l'Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement (IHEID) ou la collection d'ouvrages précieux de la Fondation Bodmer. Découvrez donc en images la Bibliothèque UniMail.

Suivez-moi sur Twitter : @jpaccart

13:07 Publié dans Accès à l'information, Air du temps, Bibliothèque, Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | |  Facebook

04/10/2014

Paradoxes de la solitude dans un monde hyperconnecté

alone.pngDans un livre récent, "How to be alone", Sara Maitland analyse les paradoxes de la société actuelle. Selon elle, nous vivons dans un monde de paradoxes dans lequel la technologie nous relie aisément à la famille, aux amis, sans compter les nombreuses relations rendues possibles grâce aux réseaux sociaux type Facebook, LinkedIn et autres : bref, nous n'avons jamais été aussi "reliés" les uns aux autres. Mais jamais aussi seuls non plus à en croire les études sur les célibataires dont le nombre croit chaque année. 

D'une part, nous défendons - dans les sociétés occidentales - des valeurs telles que l'autonomie, les libertés personnelles, l'individualisme et d'autre part, la solitude terrorise la plupart d'entre nous. Etre seul avec soi-même semble être devenu la grande aventure du 21ème siècle...

Notre société développe en chacun de nous une estime de soi très élevée, c'est même une preuve de bien-être, mais nous ne voulons surtout pas d'intimité avec qui que ce soit. Les conventions morales et sociales sont vues comme des inhibitions à nos libertés individuelles et pourtant l'excentricité de certaines personnes ne plait guère. Nous pensons être unique, spécial, digne de bonheur (matériel, spirituel), mais nous sommes terrifiés d'être seul.

C'est un des paradoxes, et non des moindres, de notre société que Sara Maitland relève avec un certain... bonheur malgré tout !

Pour continuer la réflexion, lire

Me suivre sur Twitter :@jpaccart

22:57 Publié dans Air du temps, Humeur, Technologie, Temps | Lien permanent | Commentaires (2) | | | | | |  Facebook