14/02/2016

Le savoir se trouve-t-il sur Internet ?

internet.pngCette question - qui amène un certain nombre de réponses - est posée dans le blog de Yann Houry le 14 février dernier. La discussion et les points évoqués sont quelque peu différents de ceux que je souhaite aborder ici. 

Il semble qu'il y ait une certaine confusion dans le public et le monde du travail autour de cette question. La 1ère confusion à mon sens est celle sur le terme savoir: si l'on trouve en effet beaucoup d'informations sur Internet, voire des ouvrages et des articles numérisés en texte intégral, cela ne dit rien sur leur provenance, ni sur la véracité ou la fiabilité de ce qui est exposé. Qu'est-ce qui va déterminer le choix de telle ou telle information pour un adolescent ou un étudiant qui doit rédiger une étude ou un mémoire ? De même un cadre ou un dirigeant d'entreprise ou politique sont-ils sûrs des données et des résultats fournis suite à une recherche sur Internet ? Rumeurs, fausses informations, désinformation sont le lot quotidien des réseaux.

La 2ème confusion ou illusion est justement qu'Internet nous fait croire que nous sommes au fait des informations, que nous n'avons pas besoin d'intermédiaires pour y accéder et comprendre ce qui est fourni. Or, nous n'avons jamais eu plus besoin d'être accompagné, conseillé pour savoir comment se diriger dans cet océan d'informations qu'est Internet maintenant. Les professions d'enseignants, d'éditeurs, de bibliothécaires, de journalistes - tous passeurs d'informations - sont plus que jamais essentielles et utiles à la société, malgré leurs disparitions annoncées pour être remplacées par ... Internet.

Jean-Philippe Accart

suivez-moi sur Twitter: @jpaccart

illustration extraite de bonjouridee.com 

 

 

Commentaires

@Monsieur Accart Une partie du savoir on veut bien mais de là à n'avoir qu'internet comme seule solution pour apprendre cela revient au même que d'être en complète soumission aux ordres séculaires des premiers évangiles
Qui ont été sources de nombreux conflits et de très graves drames humains et surtout familiaux
Et cela n'est inscrit dans aucun programme internet ce qui prouve bien que la machine ne sait pas tout et qu'elle ne peut pas tout non plus
Et quand on sait les nombreux livres virtuels qui étaient sensés participer au sauvetage des arbres ce qui depuis a profité aux seules administrations qui font crouler sous nombre de dossiers des médecins et désormais les agriculteurs (parmi ces derniers certains semblent relever les gants en opposant un niet définitif aux chantages administratifs /France ) on reste confondu face à cette manipulation mentale qui ne cesse de se régénérer aussi vite que la peste et le choléra à l'époque des Templiers
Très belle journée

Écrit par : lovejoie | 15/02/2016

... et de curateurs qui peuvent être enseignants professionnels...
paradoxalement, l'activité ne semble guère se développer dans le domaine de la connaissance "sérieuse", de l'enseignement..
plutôt dans le champ du marketing
pourtant en connaissance ouverte et en life-long learning, ça me paraît une activité à développer, d'autant que ses résultats recouvrent les objectifs affichés par l'OCDE
vous avez une explication?
cordialement

Écrit par : FAURE GC | 16/02/2016

Les commentaires sont fermés.