28/02/2016

Google lance Kiddle, moteur de recherche pour les enfants

kiddle.pngNous vous parlions il y a quelque temps de Qwant Junior, lancé par le moteur de recherche français Qwant à destination des 6-13 ans. Cette semaine Google lance une initiative similaire avec Kiddle, moteur de recherche pour les enfants. Recherche sécurisée, résultats adaptés aux enfants, larges caractères et images grand format, paramètres modifiables sont autant de caractéristiques de Kiddle.

Pour autant, se différencie-t-il de Qwant Junior, autant que Google et Qwant pour les adultes ? Une recherche sur le thème "robot" donne des résultats assez différents: Kiddle insiste beaucoup plus sur l'aspect ludique avec de nombreuses images, tandis que Qwant Junior met en avant des explications sur ce qu'est un robot.

Les sites sélectionnés pour Kiddle le sont par rapport au public défini, avec un langage et un niveau de compréhension appropriés. L'avenir dira si les enfants (et les parents) seront satisfaits de ce qu'ils y trouvent.

Jean-Philippe Accart

Plus d'information sur Business Standard

 

17:43 Publié dans Accès à l'information, Ados, Air du temps, Technologie | Lien permanent | Commentaires (1) | | | | | |  Facebook

14/02/2016

Le savoir se trouve-t-il sur Internet ?

internet.pngCette question - qui amène un certain nombre de réponses - est posée dans le blog de Yann Houry le 14 février dernier. La discussion et les points évoqués sont quelque peu différents de ceux que je souhaite aborder ici. 

Il semble qu'il y ait une certaine confusion dans le public et le monde du travail autour de cette question. La 1ère confusion à mon sens est celle sur le terme savoir: si l'on trouve en effet beaucoup d'informations sur Internet, voire des ouvrages et des articles numérisés en texte intégral, cela ne dit rien sur leur provenance, ni sur la véracité ou la fiabilité de ce qui est exposé. Qu'est-ce qui va déterminer le choix de telle ou telle information pour un adolescent ou un étudiant qui doit rédiger une étude ou un mémoire ? De même un cadre ou un dirigeant d'entreprise ou politique sont-ils sûrs des données et des résultats fournis suite à une recherche sur Internet ? Rumeurs, fausses informations, désinformation sont le lot quotidien des réseaux.

La 2ème confusion ou illusion est justement qu'Internet nous fait croire que nous sommes au fait des informations, que nous n'avons pas besoin d'intermédiaires pour y accéder et comprendre ce qui est fourni. Or, nous n'avons jamais eu plus besoin d'être accompagné, conseillé pour savoir comment se diriger dans cet océan d'informations qu'est Internet maintenant. Les professions d'enseignants, d'éditeurs, de bibliothécaires, de journalistes - tous passeurs d'informations - sont plus que jamais essentielles et utiles à la société, malgré leurs disparitions annoncées pour être remplacées par ... Internet.

Jean-Philippe Accart

suivez-moi sur Twitter: @jpaccart

illustration extraite de bonjouridee.com 

 

 

07/02/2016

Facebook enquête sur les nouveaux parents numériques

netpublic.jpgLa technologie numérique, les smartphones et les réseaux sociaux sont-ils des facteurs d'isolement, de séparation entre générations ou au contraire de rapprochement et d'échange ? La question peut paraître inappropriée, mais elle ne l'est pas tant que cela. 

Facebook lance un vaste projet de recherche intitulé "Meet the Parents" afin d'étudier des parents âgés de 25 à 64 ans ayant des enfants de tous âges. Le réseau social de Mark Zuckerberg - accompagné de Ispos Media CT et Sound Research - analyse des données provenant de huit pays : Australie, Brésil, Canada, Allemagne, Mexique, Espagne, Angleterre et USA. 8 300 parents sont interrogés. Le projet a débuté il y a quelques semaines. Il explore la façon dont les technologies influent sur les comportements des parents vis à vis de leurs enfants et particulièrement le rôle joué par le téléphone portable.

Le mobile apparaît comme le meilleur moyen d'être connecté à ses proches, le plus facile et le plus évident, surtout si l'on considère les changements importants d'emploi du temps des parents avec l'arrivée d'un nouveau-né par exemple : ainsi, il n'est pas rare qu'ils se connectent dès 4h du matin, et 56% d'entre eux avant 7h du matin. 48% indiquent que le mobile permet d'amuser l'enfant (ce qu'aucune parent ne contestera) et 30% considèrent qu'ils sont plus productifs grâce au smartphone. Nul doute que d'autres résultats intéressants suivront bientôt.

Jean-Philippe Accart

suivez-moi sur Twitter : @jpaccart

En savoir plus sur la page de Valentin Blanchot 

Image Netpublic.fr

 

 

14:54 Publié dans Accès à l'information, Ados, Air du temps, Réseaux sociaux, Technologie, Temps | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | |  Facebook

01/02/2016

Wikipedia et la fiabilité des informations

_Couv_Wikipedia_m.jpgL'encyclopédie en ligne, libre, collaborative et contributiveWikipedia a détrôné en moins de 15 ans des encyclopédies reconnues et qui paraissaient intemporelles. Produit emblématique du Web social, son anniversaire a été fêté récemment par la plupart des médias.

Guy Delsaut publie à cette occasion aux Editions KLOG un livre instructif sur le fonctionnement de Wikipedia, depuis "l'intérieur". Il faut signaler que l'auteur et l'éditeur ne sont pas associés à la Wikimedia Foundation. G. Delsaut est bibliothécaire-documentaliste, il est président de l'Association belge de documentation (ABD)... et contributeur de Wikipedia depuis 2005: il connait donc bien son affaire. La plus grande partie de cet ouvrage bien documenté et éclairant (soit 171 pages) est consacrée - après une explication de ce qu'est une encyclopédie et de comment Wikipedia est organisée -  à un sujet que les professionnels de l'information-documentation et bibliothèques connaissent et pour lesquels il est une préoccupation constante : la fiabilité de l'information. 

G. Delsaut ne fait donc pas le panégyrique de Wikipedia, mais la prend comme objet d'étude et d'observation au travers du prisme des erreurs ou fautes commises. Parmi les défauts signalés, la simplification, le manque de neutralité, le dénigrement, le manque d'informations, les désaccords possibles (entre contributeurs ou en entre spécialistes), les articles mal écrits... L'auteur nous donne - sur 70 pages - des clés pour repérer ces défauts et vérifier les informations. Le dernier chapitre conclut sur l'avenir de Wikipedia et de... sa fiabilité.

Jean-Philippe Accart

en savoir plus sur le livre et feuilleter les premières pages

14:16 Publié dans Accès à l'information, Air du temps, Projet collaboratif | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | |  Facebook