25/05/2016

Il n'y a plus de vie privée

vie privéee.jpgCe n'est pas une phrase entendue au Café du Commerce, mais une étude universitaire qui le dit menée par deux chercheurs de l'Université de Stanford aux Etats-Unis. Leur projet porte essentiellement sur les smartphones et ce que nous laissons comme traces numériques (ou métadonnées) rien qu'en passant un coup de téléphone... Tout peut être analysé, en dehors de la conversation elle-même : durée d’un appel, le numéro appelé, l'heure de l’envoi d’un SMS... soit des données sur celui qui utilise le téléphone, sa localisation, ses habitudes.

Cette étude de Stanford contredit totalement les affirmations de la NASA sur le fait que ces données sont inutiles (mais récoltées quand même). Les chercheurs ont enregistré, avec l’accord des 823 participants à l’étude, les métadonnées de 251 788 appels et de 1 234 231 SMS. Des tendances émergent comme les habitudes, le quartier habité, les préférences alimentaires ou culturelles, en bref des données très intéressantes à posséder sur la vie privée de tout un chacun... Ah, je dois vous laisser, je reçois un appel sur mon smartphone !

Jean-Philippe Accart

Pour en savoir +: site de Not Like The Others

Crédit Illustration : Sergey Nivens / Shutterstock

 

17/05/2016

Un nouvel élan pour la bibliothèque fondée par De Candolle, botaniste genevois

botanique-de-j-j-rousseau-lilium-bulbiferum.jpgUn conseil de visite sur Genève pour les beaux jours qui s'annoncent ? Rien de mieux en ce moment que d'aller voir la bibliothèque du Jardin Botanique entièrement rénovée sous les auspices de l'architecte Christian Dupraz  et qui vient de rouvrir ses portes.

Unique en Suisse, cette bibliothèque est une véritable référence mondiale offrant la littérature disponible en botanique systématique et en floristique depuis l’apparition du livre imprimé. Elle possède également un herbarium qui totalise quelque 6 millions de spécimens. Fondée sous l’élan du botaniste genevois A.-P. De Candolle (1778-1841), la bibliothèque est riche de quelque 50’000 monographies, 4’400 périodiques dont 1’509 titres couramment reçus et plusieurs milliers de tirés à part constituent une collection d’environ 220’000 volumes.

A quoi s’ajoutent des centaines de cartes topographiques et phytogéographiques, des catalogues de graines, des herbiers microfilmés, une iconothèque ou encore diverses archives manuscrites, environ 70’000 pièces, parmi lesquelles un précieux fonds épistolaire. L’ensemble occupe plus de 3,5 km linéaires de rayonnages.  Une partie de ceux-ci est cataloguée et indexée dans la base de données bibliographiques RERO consultable via Internet.

Jean-Philippe Accart

 

 

 

15:00 Publié dans Accès à l'information, Bibliothèque, Cartographie, Genève, Suisse, Temps | Lien permanent | Commentaires (1) | | | | | |  Facebook

11/05/2016

La boutique du futur

innovation.jpgComment ferons-nous nos courses dans le futur ? Existera-t-il encore des boutiques pour magasiner comme disent nos amis québecois ? Tout se fera-t-il sur Internet ?

La marque Samsung a dépêché une équipe d'ingénieurs afin d'imaginer la boutique du futur, et un prototype a été installé dans le quartier du Marais à Paris durant l'Innovation Week. Grâce à un certain nombre de capteurs et de caméras, il sera possible de dresser votre profil dès l'entrée du magasin ou devant la vitrine : jeune, adulte, plus âgé, homme ou femme, et des produits vous seront proposés selon l'âge ainsi déterminé (une assurance-vie ; un plan d'épargne logement ; des lunettes...). Une fois entré dans le magasin, d'autres capteurs permettent de vous identifier grâce à votre téléphone portable, ou aux produits que vous aurez sélectionnés lors de vos achats précédents (chaque produit étant équipé d'une puce RFID): tailles, couleurs, design différents pourront vous être présentés.

Des promotions en temps réel seront possibles selon les zones des boutiques peu ou pas fréquentées afin d'attirer la clientèle (également à l'aide de capteurs). Le paiement sera effectué grâce à votre portable.

Il existe de nombreuses autres innovations en cours, mais d'aucuns regretteront certainement le temps où flâner dans un magasin ou simplement discuter avec un vendeur était possible... 

Jean-Philippe Accart

Plus d'informations sur le site PetitWeb

14:04 Publié dans Air du temps, Technologie | Lien permanent | Commentaires (2) | | | | | |  Facebook