31/10/2016

La désobéissance numérique

510_harcourt_size1.jpgC’est au détour de Twitter que je suis tombé sur Bernard E. Harcourt et sur son dernier livre au titre à la fois attractif et un peu étrange - qui pourrait être le titre d’un film - Exposed. B. E. Harcourt a un parcours universitaire, il est juriste, professeur de droit à Columbia University à New York où il dirige le Center for Contemporary Critical Thought. Il est aussi directeur d'études à l'Ecole des hautes Etudes en Sciences Sociales.

Cet ouvrage, passionnant car il raconte notre histoire à l’heure du numérique, porte bien son titre : nous sommes tous exposés au sens où ce qui est important à l’heure actuelle est non pas notre être physique, mais notre identité numérique. Vision pessimiste du monde contemporain ou vision réaliste ? Les nouveaux modèles qui nous sont proposés le sont à partir du big data avec l’analyse des données numériques que nous produisons quotidiennement sans même nous en rendre compte : prévoir nos désirs, nos achats, nos envies, nos déplacements tel est l’objectif. 

Comment résister (Disobedience) ? C’est la vraie question. Tout rejeter en bloc ? Débrancher, se déconnecter ? De plus en plus d’individus s’essaient à cet exercice, afin de ne plus succomber à ces addictions. Mais est-ce bien réaliste ? Cela revient à refuser aussi la vie actuelle, les liens tissés et entretenus au travers des réseaux sociaux par exemple, que ces liens soient simplement sociaux ou utilement professionnels

Le grand mérite de cet ouvrage est de nous mettre en garde contre ces addictions plus ou moins grandes auxquelles nous succombons à notre corps défendant parfois. Le simple fait de lire cet ouvrage nous fait prendre conscience de cette réalité, pour notre plus grand bénéfice.

 Jean-Philippe Accart

Lire la version longue de ce texte

 

 

Commentaires

Bonjour Monsieur Accart très bon billet ! en effet comment lutter contre ce qui de prime à bord semble constructif et qui sembla de l'être jusqu'en 2007 pour ensuite revenir en arrière
Beaucoup se sont déconnectés à vie soit par un suicide ou un internement en psychiatrie pour soigner leurs tendances suicidaires qui latentes avaient pris l'ascenseur face aux comportements abjects devenus habitude pour beaucoup dans le salon de chatt comme -Caramail
Les familles ont commencé à exploser tandis que les premiers pianistes ou navigateurs sur Internet quittaient le navire Titanic 2 ,les plus jeunes qu'on croyait moins stupides se sont abonnés aux réseaux sociaux pour définitivement séparer l'entente familiale sauf si l'homme est encore présent .qu'il a encore le courage de vouloir préserver son bien personnel c'est à dire sa propre intelligence
La situation d'aujourd'hui ressemble étrangement à l'époque ou tous ceux nommées parasites étaient séparés de leurs parents!
Aujourd'hui c'est l'informatique qui répète le même schéma mais inversement c'est à dire ce sont les petits enfants qui ne connaitront jamais leurs grands parents pourtant bien vivants du temps de leur scolarité ,pauvre humanité
Très belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 01/11/2016

Répondre à ce commentaire

- « ... les liens tissés et entretenus au travers des réseaux sociaux par exemple, que ces liens soient simplement sociaux ou utilement professionnels »

En fait, qu'est-ce qui vous dit que ces "liens tissés" ne sont pas des liens virtuels, avec à l'autre bout des machines virtuelles, qui imitent des personnes virtuelles, avec des personnalités virtuelles, avec une intelligence artificielle, ... qui vous racontent n'importent quoi, et vous montrent n'importe quoi, pour vous faire plaisir, et pour calmer vos envies de vous revolter contre le ... système virtuel ... qui vous gouverne, ... et dont vous ne contrôlez absolument, mais aboslument ... rien .. du ... tout ?

D'ailleurs qu'est-ce qui vous dit, que Chuck Jones, c'est pas un programme d'intelligence virtuelle expérimental de la TAmeèremédia, pour donner un bon coup de levier aux sacrés blogueurs des blogs de la TDG, pour vendre plus de clics de publicité, et faire croire aux gens que leur avis est important, ou qu'ils ont toujours raison, et que c'est important de le faire savoir ? Clic! Clic! Clic!

Écrit par : Chuck Jones | 01/11/2016

Répondre à ce commentaire

@Chuck Jones c'est très bien que d'autres commencent à se poser les bonnes questions

Écrit par : lovejoie | 01/11/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.