12/02/2017

Webstory.ch : lire, écrire et publier des textes en ligne

logo.pngNous avons tous une ou des histoire(s) à raconter: celle inspirée par nos parents, nos grands-parents, ou nos enfants ; nos voyages sont aussi une belle source d'inspiration (on ne compte plus le nombre de blogs éphémères) ; certains écrivent leur quotidien au fil d'un journal en ligne... Bref, en parallèle à la photographie personnelle qui s'expose de plus en plus sur les comptes Instagram, l'écriture en ligne (ou l'écriture sur le web), a peut-être de beaux jours devant elle.

C'est certainement ce qui a motivé Helena Zanelli, fondatrice du site webstory.ch, initiative prometteuse et originale. Il s'agit d'une plateforme d'écriture, qui permet à la fois d'écrire et de publier, mais aussi de lire de nouveaux textes, sur son mobile par exemple. Avec Internet, les textes courts sont privilégiés et s'adaptent complètement à ce média. Webstory.ch permet d'être webreader, webwriter, ou les deux à la fois. Plusieurs possibilités d'abonnements sont proposées et vont être développées. 

Non contente d'offrir cette plateforme, la créatrice lance depuis 2012 un concours annuel d'écriture avec des thématiques différentes (en 2016, le polar) sous la houlette d'un jury. Le concours 2017 devrait être annoncé prochainement.

Jean-Philippe Accart

02/02/2017

Les écrans sont une drogue (dure)

dh.pngDans un article du New York Post, l'auteur, le Dr Nicholas Kardaras, parle du cas de John dont la mère Susann a trouvé que l'achat d'un iPad pour son fils répondait aux exigences actuelles de l'enseignement. Le laisser jouer des heures entières au jeu Minecraft lui rappellait quand elle-même jouait aux Legos étant enfant. 

Bientôt, John, pourtant féru de baseball, refusa de retrouver son équipe, ou de lire tant Minecraft polarisait son attention. Une nuit, elle le retrouva dans son lit, les yeux exorbités fixés sur l'écran, dans un état catatonique.

On sait maintenant, toujours selon le Dr Kardaras, que les écrans quels qu'ils soient sont addictifs et sont équivalents à l'usage des drogues dures, et c'est évidemment pire si l'habitude est prise dès l'enfance. Il est révélateur que les parents vivant dans la Silicon Valley, Steve Jobs lui même ou Larry Page le fondateur de Google, inscrivent leurs propres enfants dans des écoles traditionnelles, les Waldorf Schools, utilisant très peu les technologies actuelles, et donc moins d'écrans...

Le Dr Peter Whybrow, neurologue à UCLA, qualifie les écrans de "cocaïne technologique", et les chercheurs chinois, d'"héroïne digitale". Susann a supprimé la tablette à John, et la désintoxication a pris quatre années.

Jean-Philippe Accart

Crédit photo: Getty Images

14:29 Publié dans Accès à l'information, Ados, Air du temps, Technologie | Lien permanent | Commentaires (3) | | | | | |  Facebook