21/04/2017

Madame de Staël entre dans La Pléiade

stael.jpg2017 est l'année du bicentenaire de la mort de Germaine de Staël, et cet événement est célébré à la fois en France et en Suisse. Très célèbre dans toute l'Europe à son époque pour défendre le rôle et la condition des femmes dans la société, elle est née à Paris en 1766 d'un père genevois, Jacques Necker (alors ministre des Finances de Louis XVI) et d’une mère vaudoise, Suzanne Curchod qui tenait un salon littéraire à Paris et recevait Diderot. Baignée par l'esprit des Lumières, elle écrit de nombreux ouvrages, essais et romans : De l'Allemagne ; Delphine ; De la littérature ; Corinne ou l'Italie...

Peu appréciée par Napoléon (et réciproquement), elle se réfugie alors au Château de Coppet qu'elle hérite de son père et continue à écrire. Esprit libre, moderne et sensible, elle est une des rares femmes à entrer dans La Pléiade.

Cet anniversaire est l'occasion d'un certain nombre de manifestations à Coppet, à Paris. Mme de Staël sera notamment interprétée par l'actrice Brigitte Fossey, au cours d'une pièce de théâtre retraçant sa confrontation avec Napoléon.

Jean-Philippe Accart

Madame de Staël, Œuvres, édition de Catriona Seth avec la collaboration de Valérie Cossy
Parution le 20 Avril 2017
Bibliothèque de la Pléiade, n° 621

Bicentenaire Mme de Staël, Château de Coppet et Paris, d’avril à juillet. www.festivaldestael.ch 

15:23 Publié dans Accès à l'information, Air du temps, Archives, Ecriture, Genève, Histoire, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | |  Facebook

09/04/2017

Sauvegarde du patrimoine écrit avec l'Archive mondiale arctique

arctique.jpgLes Scandinaves sont des peuples prudents, conscients des dangers qui peuvent frapper le monde. La destruction du patrimoine mondial de l'humanité n'est pas une des moindres peurs, soit par les guerres, soit par les catastrophes naturelles ou causées par l'homme.

 

Afin de trouver une solution par rapport à une destruction du patrimoine écrit, une "Archive mondiale arctique" vient de voir le jour en Norvège, construite par la société Piql, avec pour objet de conserver les données sous format numérique, en priorité les documents culturels et historiques. Cela avait déjà été le cas pour la Réserve mondiale des semences hébergée également dans les profondeurs glacées de l'Arctique.

 

N'importe quelle entreprise peut faire la demande afin que ses données soient hébergées pour être protégées. Celles-ci seront stockées sur des supports numériques. La société Piql affirme que les données peuvent être conservées plusieurs centaines d'années, à l'abri de toute catastrophe, protégées par le permafrost et des températures très basses.

 

Jean-Philippe Accart

 

Voir l'article de Business Insider du 6 avril 2017

 

Illustration Alexyna Centerblog

 

16:29 Publié dans Accès à l'information, Archives, Entreprise | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | |  Facebook

01/04/2017

Comment travaillerons-nous demain ?

travail.jpgC'est une vraie question et de nombreux articles et ouvrages récents sont consacrés à ce thème. Il s'agit donc d'une tendance forte qui trouve ses racines dans les transformations actuelles du monde du travail que nous connaissons et qui vont s'amplifier. Le numérique est bien entendu aux origines de ce questionnement, mais pas seulement.

De nouvelles manières de travailler se mettent en place, que ce soit dans ou hors de l'entreprise. De plus en plus, il est possible de travailler à distance grâce aux moyens de connexion facilités et Internet, on parle alors de télétravail. Les plateformes numériques qui offrent des services en ligne permettent de gérer des projets à distance, de se connecter en même temps avec les autres membres du groupe, de se parler, d'annoter des documents, de les partager. Les réseaux sociaux et les réseaux sociaux d'entreprise (RSE), les Intranets sont des facilitateurs de contacts intra-entreprises. 

Les espaces de travail sont également modifiés afin de permettre une plus grande flexibilité entre les travailleurs. Les bureaux traditionnels se transforment en espaces modulables à l'infini, pour une, voire deux personnes, ou un groupe. On parle alors de lieux hybrides qui permettent le co-working ou le flex-office, un seul espace étant modulable pour de multiples usages : un des plus grands espaces de co-working d'Europe s'est ouvert à Paris rue Lafayette dans le 10e arrondissement. 12.000 mètres carré où près de 2.400 entrepreneurs vont pouvoir travailler ensemble.

 

Jean-Philippe Accart

Voir l'article du journal Les Echos du 28 mars 2017 par Pierre-André Svetchine "Disruption et flexibilité dans les espaces de travail"