07/01/2018

Le fil perdu ou comment nous perdons notre faculté d'attention

images.jpgUn petit test en ce début d'année : combien de fois par jour regardez-vous votre smartphone ? votre compte Facebook ou vos notifications sur les réseaux sociaux ? Plusieurs dizaines de fois semblent-ils... ce qui est pire chez les adolescents, les yeux rivés sur leur téléphone des heures durant. Travaillant dans une école où les étudiant-e-s ont une moyenne d'âge de 20-22 ans, le phénomène est flagrant : la concentration de la plupart d'entre eux-elles n'excède pas cinq minutes pour la lecture d'un texte, elle est par contre un peu plus longue quand il s'agit d'une vidéo à visionner sur YouTube ou d'un chanson à écouter en streaming... Quant à écouter le cours d'un enseignant d'une heure, cela relève de la prouesse intellectuelle.

De plus en plus d'études scientifiques montrent ce trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) qui en général apparaît souvent à l'enfance et peut se poursuivre à l'âge adulte. Les symptômes sont une attention limitée et de l'hyperactivité. Seule la psychothérapie semble pouvoir modifier ce comportement.

Sans vouloir être alarmiste, voici donc une des conséquences directes des technologies de la communication et des réseaux sociaux sur nos comportements. Ce que l'on désigne comme étant une "économie de l'attention" - dans la mesure où ces instruments nous amènent à utiliser certains produits - nous conduit à perdre le fil...

Jean-Philippe Accart

Illustration extraite du site AllPsych

 

 

Commentaires

Je pense que la question devrait plutôt être : " combien de temps passez-vous à regarder autre chose que votre smartphone. Car si j'observe mes filles de 16 et 21, j'ai l'impression qu'elles passent plus de temps la tête dans le natel qu'à observer le monde autour d'elles.
Ce qui me fait d'ailleurs penser à mon métier de chauffeur professionnel. En donnant un cours d'auto-école à ma fille, je lui ai suggéré de regarder presque aussi souvent les rétros que le devant de la voiture, histoire de savoir en permanence ce qui se passe autour du véhicule afin de ne pas être pris au dépourvu lorsqu'il s'agit de prendre une décision rapide.
Au final, j'observe une forme de dilution de la conscience du moment avec tous les éléments qui le constituent au profit d'une chimère alimentée en permanence pour éviter le sentiment de manque.
Je dois faire partie des quelques rares citadins qui laisse son téléphone à la maison. Il a remplacé mon fixe.
Pour répondre à votre question très honnêtement, je consulte en moyenne mon appareil 50 fois par jour. Et je trouve que c'est beaucoup. Mais bon, je suis un vieux con qui a viré FB, WA et qui ne s'est jamais mis à instagram and Co. Il ne faut pas être grand sage pour comprendre que ces outils ont une durée de vie extrêmement courte même si leurs successeurs ne seront que des avatars d'une même logique.

Quant au déficit d'attention, je n'ose penser aux conséquences à moyen terme. Et je peine à comprendre la logique d'une société qui valide la méditation aux HUG pour favoriser une forme de concentration et qui se résigne à soigner ses patients à coups de psychothérapies, disciplines aussi diverses que pléthoriques qui suivent les modes en vigueur et qui font exploser les coûts de la médecine.

Écrit par : Pierre Jenni | 07/01/2018

Répondre à ce commentaire

Si tout ca est vrai, nous voila arrivés au seuil de l`ere de la pensée superficielle puisque sans concentration, la pensée ne peut etre que superficielle. Ce sera une raison de plus pour déléguer l`analyse et la résolution des problemes de toutes sortes a l`intelligence artificielle (IA)... Ray Kurzweil, l`ingénieur en chef de Google, pense que l`IA sera omniprésente d`ici une vingtaine d`années. Il appelle cela la "singularité technologique" et n`y voit que du bien pour l`humanité. D`autres comme Elon Musk, Bill Gates et Stephen Hawking voient au contraire en la "singularité" un danger mortel pour l`humanité. Les paris sont ouverts...

Écrit par : JJ | 07/01/2018

Répondre à ce commentaire

Lorsqu'il y a traumatismes, refoulement, les uns deviennent hyperactifs, les autres passifs.

Egalement déficit de l'attention mais pas forcément responsables les smartphones.

Vous avez raison, Jean-Philippe Accart de parler psychothérapie mais certains psys ne parlerons pas tant de modifier le comportement que d'aller plus loin en faisant passer des traumatismes pouvant remonter dès la grossesses des mères jusqu'à environ six-sept ans de l'inconscient au conscient. Plus tard, l'enfant s'exprime clairement s'il en a la possibilité, évidemment.

Écrit par : Myriam | 07/01/2018

Répondre à ce commentaire

"Un petit test en ce début d'année : combien de fois par jour regardez-vous votre smartphone ?"
Zéro, je n'ai pas de smartphone. Suis-je normal? Téléphone mobile? Seulement quand il sonne, moins d'une fois par jour.

"votre compte Facebook ou vos notifications sur les réseaux sociaux ?"
Zéro, je ne suis sur aucun réseau social. Suis-je normal?

Écrit par : Normal Premier | 07/01/2018

Répondre à ce commentaire

Il est temps d'être alarmiste concernant les risques d'utilisation des téléphones portables, surtout par des enfants. Pendant 20 ans, les industriels mettent leurs téléphones portables sur le marché dans des conditions trompeuses pour des millions d’utilisateurs, en ne tenant pas compte des usages réels (en contact avec le corps ou dans une poche) dans le calcul du DAS (débit d'absorption spécifique), les surexposant à des niveaux des radiations plus élevés (jusqu'à 10 fois) que les normes européennes (qui régissent la Suisse). Le enfants absorbent plus de radiation car leurs corps sont plus petits et en train de développer. Cela concerne des modèles populaires récents comme le Samsung Galaxy J5 et l'Apple iPhone 6S.

Ce scandale, dévoilé par un médecin français, le Dr Marc Arazi (arazi.fr) a tiré le soutien des groupes de santé environnementale (Dr Devra Davis, ehtrust.org) aux USA et des médias du monde entier. Avec les nouvelles avertissements du Départment de santé publique de la Californie sur les risques des téléphones portables, il est devenu impératif de faire retirer certains téléphones du marché ou de les reconditionner et surtout, d'avertir tous les utilisateurs des téléphones portables via une campagne comme celle de la Californie.

En dépit d'avoir contacté les médias suisses et les groupes de consommateurs, il y le silence total. Nous comptons sur d'autres personnes en Suisse pour diffuser ce message très important. Merci

Écrit par : Meris | 08/01/2018

Répondre à ce commentaire

bonjour , et merci pour cet éclairage .

J'ai presque 50 ans et le même comportement que les ados/jeunes adultes que vous décrivez (compulsif sur mon Iphone/Ipad/PC). Et pourtant j'ai suivi l'année passée une formation post grade d'un an à L'Uni Genève et ce sans problème majeur de concentration.

ceci me laisse à penser que ces problèmes de concentration ne sont pas irréversibles.

Écrit par : chris R | 08/01/2018

Répondre à ce commentaire

bonjour , et merci pour cet éclairage .

J'ai presque 50 ans et le même comportement que les ados/jeunes adultes que vous décrivez (compulsif sur mon Iphone/Ipad/PC). Et pourtant j'ai suivi l'année passée une formation post grade d'un an à L'Uni Genève et ce sans problème majeur de concentration.

ceci me laisse à penser que ces problèmes de concentration ne sont pas irréversibles.

Écrit par : chris R | 08/01/2018

Répondre à ce commentaire

Concentrez vous un peu chris R, vous venez de poster deux fois votre commentaire !

Écrit par : vivi | 08/01/2018

Répondre à ce commentaire

Oui, c'est intéressant et inquiétant car l'usage d'écrans commence de plus en plus jeune (2 ans pour regarder des dessins animés) mais la prise en main est faite. J'imagine qu'il y a quand même des bénéfices, l'humain est adaptable. !

Écrit par : Agnès | 09/01/2018

Répondre à ce commentaire

Effectivement les effets sont terribles: j’ai un petit neveu de trois ans qui ne peut manger un repas en se concentrant et prenant du plaisir car Il a besoin de regarder un écran pour accepter la nourriture. On se prépare de nombreux maux mais l’homme a des ressources et il y aura sans doute un salutaire retournement ou autre chose.

Écrit par : Santi | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.