Votre journal a 140 ans !

Imprimer

topelement.jpgLe saviez-vous ? La Tribune de Genève fête ses 140 ans cette année : autant dire que par les temps qui courent, c'est un exploit et c'est bien sûr grâce à ses lecteurs et ses journalistes. Souhaitons-lui encore 140 ans d'existence !

La Bibliothèque de Genève, bibliothèque patrimoniale, a numérisé la TdG de 1879 à 1920, en attendant l'entier de la collection. Une autre bibliothèque, la Bibliothèque nationale suisse, a entrepris un vaste projet de numérisation de la presse suisse, travail titanesque (87 journaux numérisés) que l'on peut retrouver sur le site e-newspaperarchives

La Tribune de Genève est donc un des plus anciens quotidiens suisses encore publié, et vous retrouverez régulièrement dans ces colonnes les événements qui ont jalonnés l'histoire de Genève, et bien sûr l'histoire mondiale.

En illustration, la première une du 1er février 1879, un régal !

Jean-Philippe Accart

 

 

 

Commentaires

  • On ne le sait que trop, car malheureusement en 140 ans la TdG a bien baissé en qualité pour en arriver à ne représenter non pas une pluralité d'opinions, mais seulement la bien-pensance et la pensée unique de l'auto-proclamé "camp du bien".

  • Jusque dans les années 80-90` presque tout le monde lisait le journal a Geneve. Il y avait principalement ceux qui lisaient La Suisse et ceux qui lisaient La Tribune. La Tribune se démarquait de La Suisse en ce qu`elle s`adressait a un lectorat a la fois plus jeune (moins de cinquante ans) et plus cultivé, plutot modéré ou a gauche dans ses opinions politiques. Aujourd`hui que -internet oblige- beaucoup moins de jeunes lisent le journal, La Tribune se retrouve de plus en plus avec un lectorat franchement agé et plutot a droite voire extreme-droite qui lirait La Suisse si elle existait encore et qui ne se retrouve pas dans Le Temps trop "intellectuel" et cosmopolite a son gout. Voila qui explique la dégradation de la qualité de la Tribune. Cela ne tient pas a ceux qui font le journal mais a ceux qui le lisent.

  • A Genève, nous n'avons eu qu'un seul journal digne de ce nom, le Journal de Genève. Quant à La Suisse et la Tribune ; deux feuilles de chou sans grand intérêt.

  • On peut se demander quel sort réserve l`avenir aux quotidiens d`information et, en particulier, a la Tribune. Cela revient a comprendre le désintéressement du grand public pour ce média.

    Beaucoup de choses ont été dites mais, fondamentalement, on n`est pas plus avancé. Je crois que les gens sont toujours aussi curieux mais que cette curiosité tend a délaisser le domaine des "actualités" qui est celui des quotidiens d`information. Il me semble qu`une raison fondamentale (au-dela de la concurrence des infos gratuites sur internet) et propre aux pays dits développés est le changement dans la maniere que nous avons de décoder l`information. Avant, l`individu moyen avait une vision plutot événementielle de l`actualité qui lui donnait l`impression que le journal lui racontait chaque jour des histoires nouvelles; aujourd`hui, il a plutot tendance a décoder l`actualité selon des themes généraux: guerres, économie, politique, terrorisme, catastrophes. Or, avec une vision qui range les événements en themes généraux, on a forcément beaucoup moins l`impression de nouveauté et on se dit que, finalement, c`est toujours pareil. Du coup, la curiosité s`émousse.

    Bien-sur, je peux me brouter completement dans cette analyse mais je crois que l`usure de la curiosité due au décodage thématisé de l`information peut etre une cause sérieuse du désintéret pour les quotidiens d`information dans les pays développés ou ce type de décodage s`est généralisé.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel