Projet collaboratif - Page 2

  • Transmettre son savoir grâce à SpeachMe

    Imprimer

    logo_speachme_header.pngVous êtes enseignant, formateur, spécialiste métier ou entrepreneur ? Vous - ou vos collaborateurs - souhaitez transmettre un savoir, une méthode, une technique de manière simple et ludique ? Regardez du côté de SpeachME, plateforme d'apprentissage en ligne lancée en janvier 2014 à Nantes par une femme entrepreneuse, Najette Fellache.

    Il s'agit de créer sur mesure des combinaisons de capsules pédagogiques d’une durée de 2 à 5 minutes sous différents formats (vidéo, audio, fichiers PowerPoint ou PDF avec synchronisation audio ou vidéo, quizz, etc.) pour constituer des cours en ligne pouvant durer jusqu'à 1h30 (en live ou en différé). Ces cours (ou interviews, démonstrations...) peuvent être loués par une école, des entreprises ou organismes divers.  Airbus, la CCI Nantes Saint-Nazaire et des cabinets de conseil et de formation ont déjà fait appel à la plateforme SpeachMe.

    Les salariés des entreprises en voie de numérisation sont clairement la cible visée, bientôt 500 vidéos vont être proposées pour apprendre aussi bien à créer un site qu’à utiliser un logiciel de tableur. Le numérique, les réseaux et les plateformes collaboratives ont un bel avenir.

     

     

  • Etudiants: Internet et le travail en ligne avec summaries.ch

    Imprimer

    summaries.ch.pngInternet est très utilisé par les étudiants de manière générale: pour les mails, consulter son compte Facebook et échanger avec ses amis, regarder une vidéo sur YouTube, rechercher des informations pour un dossier, consulter les ressources en ligne offertes par l'école ou l'université (bases de données, revues électroniques...). Les utilisations sont multiples et évoluent constamment.

    Une des dernières possibilités l'est par les étudiants eux-mêmes avec le lancement récent de la plateforme Summaries.ch, plateforme d'échanges de cours, de résumés, de notes... Idée simple a priori, mais qui peut s'avérer très utile.  Un site internet qui permet désormais aux étudiants de toute la Suisse romande de partager leurs prises de notes. «Chaque cours de chaque année de chaque fac de chaque université est listé, énumère le Vaudois Marc-Antoine Künzi, 23 ans, fondateur de summaries.ch. Les utilisateurs n’ont qu’à s’inscrire gratuitement pour y accéder.» » (20 Minutes, 03.10.2014).

    D'autres outils existent et sont à découvrir: Studybox, « La plateforme des étudiants » ou Etudiants.ch ou encore DigiSchool.

    En savoir plus: Le Blog du Centre NTE et nouvo.ch

  • L'histoire suisse a son dictionnaire...en ligne

    Imprimer

    DHS.jpgBelle aventure que celle du "Dictionnaire historique de la Suisse" (DHS) ! Commencée il y a 25 ans, elle s'achève par la publication récente du 13ème et dernier volume en octobre 2014. 

    Quelques données et chiffres ?

    - il est en 3 langues: italien, français, allemand, soit 13 volumes dans chaque langue (41 volumes au total);

    - une édition romanche en 2 volumes existe : "Lexicon istoric retic (LIR)";

    - 3 000 collaborateurs ont été nécessaires à sa rédaction

    - plus de 40 000 entrées sont offertes;

    - le DHS est la plus grande entreprise que la Confédération ait jamais financée dans le domaine des sciences humaines.

    Le dernier volume français s'étend des lettres Valk à Zz: découvrez les articles illustrés sur le canton de Vaud, la commune de Winterthour, les cantons et communes de Zoug et de Zurich ; ou le peintre Félix Vallotton ; l'écrivain Robert Walser, le général Ulrich Wille ; ou les familles Zurlauben de Zoug et la dynastie des ducs de Zähringen.

    Plus d'informations ici

    Présentation du 13ème vol. à Lausanne, le vendredi 5 décembre 2014, 17h30, Palais de Rumine

    Cherchez dans la version en ligne 

  • Bloomr, plateforme en ligne pour aider les jeunes à s'orienter

    Imprimer

    bloomer.pngLe numérique, la technologie et le Web 2.0 ont ceci de passionnant: ils permettent la mise en relation des personnes, la réponse à des questions que tout un chacun peut se poser, et de trouver des pistes dans un monde souvent déroutant. C'est le cas de Bloomr, une initiative française tout à fait réjouissante lancée par des bénévoles et qui devrait remplir un besoin d'information, celui de jeunes en quête d'orientation. L'idée est de conquérir l'Europe avec cette initiative.

    Le concept est simple, encore fallait-il y penser: créer un répertoire de 100 000 professionnels de tous les métiers et que ceux-ci soient prêts à répondre aux questions qui leurs sont posées. Tout un chacun peut s'inscrire sur le site, je viens d'ailleurs de le faire... Pourquoi pas vous ?

  • Toute l'histoire de Venise au bout des doigts

    Imprimer

    venise.jpgLa nouvelle est tombée il y a quelques jours: l'EPFL, à la pointe de la technologie, va numériser l'ensemble des archives de la ville de Venise. Soit, excusez du peu, 1000 ans d'histoire sur 80 kilomètres de rayonnages... 

    Le Professeur Frédéric Kaplan (qui dirige la Chaire et le Laboratoire des Humanités Digitales de l'EPFL) explique dans une interview à la RTS que l'objectif est de rendre accessible cette information à tout un chacun. Un moteur de recherche est en cours d'élaboration sur les bords du Léman. F. Kaplan est investi dans ce projet intitulé "Venise, une machine à remonter le temps" (ou "Venice Time Machine"), projet international en collaboration avec l'Université de la "Ca'Foscari"de Venise, dont l'objectif est de modéliser l'évolution de la Sérénissime sur une période de 1000 ans.

    Une des difficultés majeures est la numérisation de pages très anciennes (donc fragiles) et qui doit être réalisée page par page. A quoi s'ajoute la lecture optique de caractères également très anciens, voire écrits à la main. Le travail est encore long qui peut s'apparenter - pour la minutie et le temps nécessaire - à celui des moines copistes dans les abbayes du Moyen-Age... Il faut créer ensuite les algorithmes qui reconnaîtront les équivalences de termes entre eux, pour que les recherches futures soient pertinentes.

    Bref, un beau travail scientifique en perspective pour nous permettre d'avoir toute l'histoire de Venise au bout des doigts !

  • Entrelac, une communauté de travail autour du lac Léman

    Imprimer

    entrelac-logo1.pngDe plus en plus, le travail à distance (ou télétravail) qui rassemble les "sans bureaux fixes" se développe : le "grand Genève" est un exemple-type d'un territoire qui présente à la fois de grands avantages d'un point de vue économique et pour les échanges, mais également des obstacles : isolement des travailleurs indépendants qui travaillent depuis chez eux ; prix de l'immobilier prohibitif ; temps de déplacement...

    Dans le but de rassembler ces énergies dispersées, Entrelac propose une plateforme pour faciliter le travail : un certain nombre de services à la carte (payants) sont proposés aux sans bureaux fixes, soit à la journée (pour les travailleurs de passage) ou sur abonnnement. Nul doute que ce type de collaboration, qui met en relation des personnes d'un même territoire, peut présenter de grands avantages et a de l'avenir.  L'initiative mérite d'être soulignée.

    suivez-moi sur Twitter: @jpaccart

  • La mémoire orale suisse a son portail : Oral History

    Imprimer

    oral_logo_t_small.pngCette année 2014 voit le lancement d'une initiative intéressante et originale : le portail Oral History qui se veut le Portail de la mémoire orale en Suisse, avec pour objectif de recueillir toutes les initiatives en la matière, afin de les valoriser. 

    Le portail actuel est déjà alimenté par un certain nombre de projets cantonaux (à Fribourg, Berne, Lucerne ou Zürich), avec des thématiques allant de l'histoire de l'art, au cinéma, aux techniques, en passant par l'industrie et la Seconde guerre mondiale. Il s'agit donc d'élaborer une collection d’histoire orale, car il n’existe pas d’institution en Suisse qui se consacre de manière approfondie à la méthode scientifique de l’histoire orale.

    Le Portail est animé par les deux membres fondateurs de l’association, Dominik Schnetzer (Zurich) et Marc-Antoine Schüpfer (Genève). Tous deux ont collaboré aux deux plus grands projets d’histoire orale de Suisse, Achimob et Humem. Portail histoire orale est une association avec son siège à Genève et une agence à Zurich.

    Contact

    Portail histoire orale

    Suisse romande

    10, ch. Buisson

    1202 Genève

    Tél. +41 78 667 91 02

    info@oralhistory.ch

    schupfer@oralhistory.ch

  • Les "Humanités" deviennent numériques

    Imprimer

    manuscrit.pngPeut-on voir un renouveau des sciences humaines et de la recherche dans ce domaine avec l'arrivée du numérique ? Des objets d'études (ouvrages, documents, notes...) au sens ou contenu difficilement exploitables - car abîmés par le temps - le deviennent maintenant grâce à la technologie numérique. Ainsi, il est possible de déchiffrer un document datant de plusieurs siècles qui a été brûlé ou déchiré, en analysant sur ordinateur le support dudit document où des traces d'écriture peuvent être retrouvées et transcrites.

    Lire la suite

  • BNR: la Bibliothèque Numérique Romande

    Imprimer

    bnr.pngIssue d'une initiative privée ou plus exactement associative par des passionnés de littérature ("les Bourlapapey"...!), la Bibliothèque numérique romande propose des livres numériques ou e-books gratuits en ligne. Le choix opéré est la littérature suisse romande d'expression française, mais l'on trouve également de la littérature française. Les ouvrages ainsi proposés sont des oeuvres classiques tombées dans le domaine public. Il est possible de les télécharger librement donc, mais pour un usage non commercial, la précision est d'importance pour les lire sur votre laptop, tablette, liseuse ou smartphone.

    Bien que modeste avec 220 e-books, le site renvoie sur d'autres bibliothèques numériques au choix plus large. Sont également dispensés des conseils pour profiter au mieux de la lecture numérique sur écran. Il est possible de contribuer à cette initiative en fournissant une aide intellectuelle ou financière, un appel est lancé pour participer !

    Bonne découverte !

  • Wikipedia, la collaboration universelle et son chapitre suisse, Wikimedia.ch

    Imprimer

    Wikipedia-logo-v2-fr_svg.pngQui de vos enfants ou petits-enfants, ou vous-même, n'éprouvez pas le besoin récurrent de recourir à une encyclopédie pour en "savoir plus" ? Le besoin de connaissances et de les enrichir est une des caractéristiques humaines, pour avancer, comprendre, savoir. La plus célèbre encyclopédie est celle de Diderot et d'Alembert au Siècle des Lumières. Plus près de nous, les Encyclopédies Universalis, Larousse, Britannica, Americana... qui se veulent toutes un aperçu -en quelques milliers d'articles tout de même - de l'état des connaissances à un moment donné. Elles sont rédigées par des spécialistes et des experts. Puis, avec l'arrivée du numérique, les encyclopédies papier ne sont plus rentables et la plupart existent maintenant en ligne.

    L'arrivée de la technologie "wiki" change la donne, et le plus bel exemple - longtemps décrié - est celui de Wikipedia créé en 2001 par Jimmy Wales : sa particularité est d'être rédigée de manière participative, tout un chacun pouvant contribuer par un article. Wikipedia existe maintenant en 287 langues et compte plusieurs millions d'articles, qui sont modérés le plus souvent. En Suisse, la fondation Wikimedia.ch  veille depuis 2006 à développer cette initiative, dans les 4 langues nationales et certains dialectes alémaniques.

    Wikimedia.ch développe un certain nombre de projets tous plus intéressants et novateurs les uns que les autres. Parmi ceux-ci, l'idée de faire participer les institutions nationales du savoir comme la Bibliothèque nationale et l'es Archives fédérales en recrutant un Wikipédien en résidence (WIR) afin de faire contribuer les collaborateurs de ces institutions (l'idée d'ailleurs est exploitée dans un certain nombre de pays). Parmi d'autres projets, citons celui d'une bibliographie sur les Alpes, ou d'offrir l'accès à Wikipedia à des populations qui n'ont pas des connections Internet permanentes, ou d'offrir un support à des communautés africaines...

    Du 9 au 11 mai 2014, à Zürich, se tiendra la réunion annuelle de Wikimedia, The Wikimedia Hackathon, à suivre !

  • Découvrir une plateforme collaborative de produits en ligne : etsy.com

    Imprimer

    etsy.jpgJ'ai découvert depuis peu Etsy.com, une place de marché en ligne sur laquelle des gens du monde entier (30 millions d'inscrits...!) se connectent pour acheter et vendre des articles uniques, pour certains qu'ils dessinent ou fabriquent eux-mêmes. Une autre particularité est que l'achat se fait directement chez le producteur ou le fabriquant.

    L'originalité de cette plateforme - dont le siège est à New York et qui existe depuis 2005 - est qu'elle n'est pas produite par une société unique, mais par chaque personne qui s'inscrit comme membre pour vendre ou acheter des objets pratiquement uniques. Ce sont ainsi plus de 20 millions de produits proposés et qui ne sont donc pas manufacturés. Leur diversité est grande et ce site mérite le détour, ne serait-ce que pour feuilleter les différentes pages et découvrir des objets singuliers et originaux.

    Voici un autre exemple de l'alliance réussie et prometteuse du commerce, d'Internet et de l'artisanat. 

    Suivez-moi sur Twitter:@jpaccart 

     

     

     

  • Une carte interactive pour se promener en compagnie de Ronsard et Rabelais

    Imprimer

    ronsard.jpgLe numérique, ce n'est pas seulement Facebook, WhatsApp et Google, heureusement pourrait-on dire. De nombreuses expériences de par le monde montrent qu'il est possible d'exploiter au mieux cette technologie : les Bibliothèques Virtuelles Humanistes (BVH) du Centre d'Études Supérieures de la Renaissance de Touraine en France constituent un magnifique projet.  Elles rendent accessibles en ligne des ouvrages de la Renaissance, sous la forme d’un fac-similé numérique (image de la page) et d’un texte lorsque celui-ci est transcrit.

    Non content d'offrir ces ressources en ligne, elles se développent grâce au projet Renom, lancé le 6 février dernier qui permet de mettre à disposition du public des outils pour naviguer à partir des noms de personnes et des noms de lieux dans les textes de Rabelais et de Ronsard.

     

    L’utilisateur a à sa disposition les textes de référence issus du site des BVH et les informations sur les entités nommées. Par le biais du module de géolocalisation, il peut effectuer des recherches multicritères et naviguer de lieu en lieu. Le téléchargement des textes au format epub permet à l'utilisateur de disposer de ces ressources là où il se trouve. 

    Se promener là où Ronsard et Rabelais ont conçu leur oeuvre est désormais possible !

    Illustration Pierre de Ronsard issue du site 

     Suivez-moi sur Twitter: @jpaccart  

  • "The Indian Memory Project": un projet collaboratif

    Imprimer

    india.pngUn des avantages qu'offrent le numérique et Internet est de pouvoir voyager et découvrir des continents sans bouger de chez soi. Un autre avantage est l'aspect participatif qui associe à certains projets le public à des institutions diverses. J'avais déjà évoqué dans ce blog le projet suisse notrehistoire.ch ou tout un chacun peut contribuer par des photos, des écrits familiaux. Il y a peu la Bibliothèque nationale de France et les Archives nationales de France ont lancé des initiatives similaires pour la commémoration de la guerre 14-18... Mais j'aurai certainement l'occasion de vous parler d'autres projets tout aussi intéressants.

    Cette fois-ci, partons vers l'Inde, avec The Indian Memory Project, magnifique initiative où l'Inde intime se dévoile sur une période allant de 1840 à 1990. Anusha Yadav, graphiste, a eu l'idée de ce projet incroyable, qui connait un succès grandissant, avec la collecte de la mémoire indienne et qui constitue maintenant un gigantesque album de photo de famille.

    En parcourant les catégories proposées (par mots-clés, par pays car on trouve aussi le Népal, le Pakistan, la Grande-Bretagne), on découvre des pans entiers de ce continent, de son histoire en images et photographies privées mises à disposition de tout le monde. Alors, il ne vous reste qu'à partir dès maintenant vers l'Inde fabuleuse !