Genève

  • Une politique culturelle pour Genève

    Imprimer

    BGE.jpgLe conseiller d'Etat Thierry Apothéloz vient de publier un document  qui dévoile ses ambitions pour une véritable politique culturelle à Genève. Aussi étonnant que cela paraisse, un tel document n'existait pas jusque-là... : il est vrai que la culture en ville et dans le canton de Genève apparait disparate et sans grande cohérence, même s'il existe de nombreux événements culturels dignes de ce nom. Or, vu le renom international de la ville, c'est pour le moins surprenant et pas en adéquation avec les richesses (culturelles, littéraires, artistiques, patrimoniales...) de celle-ci.

    Que propose le conseiller d'Etat ? Notamment que la constitution genevoise instaure une nouvelle gouvernance pour la culture entre les communes, les villes et le canton. Parmi les propositions : un rapprochement des Archives de l'Etat avec la Bibliothèque de Genève ce qui renforcerait un pôle patrimonial d'envergure ; la création d'un musée de la bande dessinée ; et enfin, une rétribution équitables des artistes.

    Ce projet est soumis à observations jusqu'au 30 septembre avant d'être présenté au Conseil d'Etat.

    Jean-Philippe Accart

    Illustrations : La Bibliothèque de Genève au Parc des Bastions

     

  • Léonard de Vinci et Genève

    Imprimer

    indexLV.jpgUn mystère sera peut-être dévoilé le vendredi 1er mars prochain à 12h15 à la Bibliothèque de Genève, aux Bastions. Le célèbre manuscrit De Divina Proportione écrit par Luca Piacioli  et conservé par la bibliothèque depuis 1756 comporte-t-il réellement 60 dessins de la main de Leonard de Vinci ?

    De Divina Proportione (La Divine Proportion) est un livre de mathématiques composé aux alentours de 1498 à Milan et publié pour la première fois en 1509 à Venise. Il détaille la proportion mathématique et son application en géométrie, dans les arts et en architecture. C'est dire son importance, et qui en effet mieux que Leonard de Vinci pouvait l'illustrer ?

    A l'occasion de la célébration des 500 ans de la mort du grand homme, le manuscrit partira pour Rome pour être exposé aux Scuderie del Quirinale. Mais auparavant, il sera présenté au public genevois à l'Espace Ami Lullin le samedi 2 mars, une fois le mystère levé la veille au cours d'un débat avec des conservateurs, des historiens et des scientifiques. Une occasion à ne pas manquer.

    Jean-Philippe Accart

    Voir le programme de la manifestation 

     

  • Le Musée Voltaire à Genève vous accueille pour une "Nuit des Délices"

    Imprimer

    la_famille_du_duc_de_penthieevr121415.jpgPour celles et ceux qui ne connaissent pas - encore - ce musée dédié aux Lumières et sis en plein Genève, cette "Nuit des Délices" peut être l'occasion de le découvrir. Elle aura lieu le 5 février prochain à 18.30, et sera l'occasion de recréer l'ambiance d'un salon littéraire tel qu'il pouvait exister au 18è siècle...

    Deux récitants, Rose Marie Fuchs-Nicolas et Louis Martinet, prendront les rôles respectifs de Madame du Deffand et de Voltaire et liront des morceaux choisis de leur correspondance assidue qui dura plus de vingt-cinq ans.

    D'après les organisateurs de cette soirée, ces échanges épistolaires sont à la fois "éblouissants, élégants et facétieux". L'esprit du Siècle des Lumières sera bien présent le 5 février.

    Jean-Philippe Accart

    Entrée libre, mais places limitées. S'inscrire par mail à  communication.bge@ville-ge.ch

    Le Musée Voltaire fait partie de la Bibliothèque de Genève

    Ill. fr.muzeo.com

     

     

     

  • Nicolas Bouvier, l'écrivain photographe et iconographe

    Imprimer

    bouvier-28651324.jpgL'automne genevois nous a régalé d'un choix d'illustrations du fonds iconographique de Nicolas Bouvier, invitant ainsi à une promenade non pas littéraire mais artistique dans les rues de la ville.

    La Bibliothèque de Genève prolonge cette promenade par une exposition des propres photographies de l'auteur prises au cours d'un de ses voyages mythiques en 1953, à travers l'ex Yougoslavie, la Turquie, l'Iran, le Pakistan, avec son ami, peintre, Thierry Vernet. Le résultat de ce voyage est le non moins mythique ouvrage "L'usage du monde".

    La littérature, la photographie, le dessin ou le cinéma sont des arts à la puissance évocatrice, qui ont le pouvoir de nous transporter dans un ailleurs, ou hors du temps. Les photographies de Nicolas Bouvier ont cette force-là, et on ne saurait trop recommander d'aller les contempler jusqu'au 2 février 2019... et de relire "L'Usage du monde" !

    Jean-Philippe Accart

    Voir aussi le site "Le voyage en images"

    Ill. extraite du site Swissinfo.ch : Nicolas Bouvier et Thierry Vernet

    Interview de Nicolas Bouvier à la RTS à propos de "L'Usage du monde"

  • Une Suisse digitale : autour du SwissDigitalDay

    Imprimer

    digital.pngLe 25 octobre a lieu la 2ème Journée du Digital en Suisse ou SwissDigitalDay. Le succès de la 1ère édition a permis d'en organiser une seconde qui semble prometteuse. Une des particularités de cette journée digitale (ou numérique) est d'avoir lieu dans 12 lieux différents sur tout le territoire suisse, avec plus de 80 événements don vous pouvez consulter le programme ici. Parmi les partenaires de cette manifestation, citons Google, Ringier, les CFF, la RTS et Swisscom.

    L'Association qui gère cet événement que l'on peut qualifier d'hors-normes est digitalswitzerland, fondée en 2015, avec 120 entreprises et organisations diverses.

    Le programme du 25 octobre est très riche, allant d'ateliers, à des conférences, des  lives en gare de Zürich ou de Sion, avec des spécialistes de l'intelligence artificielle, des réseaux sociaux, du monde numérique en général.

    Jean-Philippe Accart

    Les bibliothèques participent également: vous trouverez ici plus d’informations ainsi que les programmes :
    https://www.digitaltag.swiss/fr/
    https://www.dsi.uzh.ch/de/digitaltag.html
    https://www.ethz.ch/de/news-und-veranstaltungen/veranstaltungen/digitaltag.html
    https://www.zb.uzh.ch/Medien/zb_programm_e-day_180920_print.pdf

  • Le 4è, un nouvel espace numérique à Genève

    Imprimer

    untitled.pngLes bibliothèques municipales de le Ville de Genève viennent d'annoncer l'ouverture de l'Espace Le 4è à la Bibliothèque de la Cité. Une expérience semblable (mais moins développée dans l'offre) avait eu lieu lors de travaux entrepris dans cette même bibliothèque il y a quelques années.
     
    Ce nouvel espace prometteur sera entièrement dédié au numérique et aux nouvelles technologies, mais il se veut également un lieu de réflexion, de découverte et d'apprentissage autour des nouvelles pratiques numériques. Enfin, devrait-on dire...
     
    L'aspect bibliothèque et accès aux ressources n'est pas oublié avec l'offre de milliers de journaux et de magazines en ligne, de jeux vidéo (on pourra les emprunter), l'apprentissage de la vie numérique soit d'un point de vue technique (apprendre à utiliser sa liseuse), soit afin de mieux protéger sa vie privée sur les réseaux sociaux. On pourra aussi programmer un robot, trouver de l’information fiable sur internet, faire des démarches administratives en ligne, rédiger un article sur Wikipédia ou encore créer une BD numérique.
     
    Evidemment, on ne peut que se féliciter d'une telle réalisation en ville de Genève.  

    Journée portes ouvertes le samedi 10 mars 2018 de 10h00 à 18h00
     
    Jean-Philippe Accart

  • Maîtrise de l'information et accès à l'emploi des jeunes diplômés

    Imprimer

    il.jpgFaut-il être expert en recherche d'information, maîtriser l'information sous tous ses aspects pour décrocher un job ? Cela ne semble pas être le cas puisque d'une part ce n'est jamais mentionné dans les offres d'emploi, et d'autre part, décideurs et managers n'y accordent en général que peu d'importance...

    C'est sans compter les efforts déployés par les universités pour faire en sorte que leurs étudiants soient le mieux armés possible pour comprendre l'environnement informationnel, travailler dans de bonnes conditions à leurs thèses et mémoires  et éviter les pièges du plagiat ou de la fraude. Depuis une dizaine d'années, l'Université de Genève et ses bibliothèques déploient de nombreux efforts dans ce sens, avec succès. Des programmes de maîtrise de l'information sont rendus obligatoires dans un certain nombre de cursus, leur permettant d'obtenir des crédits ECTS selon le processus de Bologne. Un tutoriel en ligne "Infotrack" a été créé, avec des vidéos drôles et interactives qui démythifient l'information. 

    Cet aspect de l'employabilité des jeunes diplômés incluant la maîtrise de l'information devrait être mieux pris en compte par les entreprises. Rares sont celles qui ont compris que le management de l'information, la gestion des savoirs (ou knowledge management) ou la formation à l'information (information literacy) sont bénéfiques à la prise de décision et à la bonne marche de l'entreprise. Des études récentes démontrent que les employés perdent en moyenne 8 heures par semaine à trouver l'information qu'ils recherchent...

    Jean-Philippe Accart

    Illustration extraite du site Lynda.com

    Etude sur le temps perdu en entreprise, voir ce lien 

  • Rencontre avec Alberto Manguel, héritier de Jorge Luis Borgès

    Imprimer

    manguel.jpgUn voyage à Buenos Aires - en vue de découvrir cette ville magnifique s'étirant au bord du Rio de La Plata - est aussi une manière de marcher dans les pas de Jorge Luis Borgès, auteur que j'avais déjà évoqué dans un précédent billet de ce blog. Les connexions de l'écrivain argentin avec la Suisse sont importantes car il y vécut enfant, et il repose maintenant au cimetière des Rois à Genève.

    Quoi de mieux que de rencontrer (même brièvement) son héritier spirituel en la personne d'Alberto Manguel, écrivain et directeur de la Bibliothèque nationale d'Argentine ? Celui-ci a bien voulu me recevoir et j'ai ainsi pu découvrir son projet de rénovation du bureau de Borgès dans l'ancienne bibliothèque nationale (calle Mexico 564) dont celui-ci fut le directeur entre 1955 et 1973. L'actuelle bibliothèque nationale n'a rien à voir avec l'ancien édifice, le nouvel édifice ressemblant à un énorme vaisseau extra-terrestre posé dans la ville. Cependant, un pays qui nomme à la tête d'une institution culturelle prestigieuse deux de ses plus grands écrivains ne peut mériter qu'une grande considération. 

    Retrouver les traces de l'écrivain Borgès dans Buenos Aires n'est pas aisé, rien n'est vraiment fait pour cela, contrairement à d'autres villes qui nous font vraiment suivre les chemins empruntés par leurs écrivains (on pense notamment à Trieste où vécurent Umberto Saba, Italo Svevo, Claudio Magris ; ou Ferrare avec Giorgio Bassani). S'il existe bien une Fondation Borgès créée en 1988 par sa veuve Maria Kodama ainsi qu'un centre culturel qui porte son nom, la rénovation du lieu où Borgès travailla pendant 18 ans, en plus de quelques dizaines d'ouvrages annotés de sa main possédés par la bibliothèque nationale, va contribuer à conserver sa mémoire. En attendant, il faut lire ou relire Borgès et son héritier Alberto Manguel qui se voit plus tard comme un futur "ermite". 

    Jean-Philippe Accart

    Lien permanent Catégories : Bibliothèque, Genève, Histoire, Voyage 0 commentaire
  • "Les lectures de Lénine": une exposition à la Bibliothèque nationale suisse

    Imprimer

    lenine.jpgPeu de personnes le savent (à part quelques initiés) ou s'en souviennent, mais  Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine, fréquenta la Bibliothèque nationale suisse en 1915 (à l'époque die Landesbibliothek), soit deux ans avant la Révolution bolchevique qui bouleversa et bouleverse encore la carte du monde. Il est, avec son épouse Nadejda Krupskaïa, vraisemblablement habitué de la Suisse, puisqu'ils vécurent plusieurs années à Genève au début du XXè siècle. Un article fort intéressant de la Tribune de Genève relate ce passage de Lénine à Genève.

    Mais que lisait donc le célèbre révolutionnaire dont la dépouille est toujours conservée dans son mausolée du Kremlin ? La Bibliothèque nationale a bien sûr conservé des traces du passage de ce visiteur si célèbre - mais inconnu à l'époque - et notamment les fiches de prêt des livres, soit une soixantaine. Ce sont des livres d'histoire, mais aussi des livres sur l'organisation, la technique ou encore la politique - en allemand, français et italien.

    L'exposition qui se tient en ce moment à Berne jusqu'au 26 août (en prémice des célébrations de la révolution d'octobre 1917), raconte ce parcours livresque en présentant des documents qui n'ont encore jamais été montrés, en provenance des Archives fédérales et des Archives de l'Etat de Berne. A l'époque, Lénine se montra impressionné par le système des bibliothèques en Suisse. Il partit ensuite pour Zürich, puis retourna en Russie et nous connaissons la suite de l'histoire...

    Jean-Philippe Accart

  • Madame de Staël entre dans La Pléiade

    Imprimer

    stael.jpg2017 est l'année du bicentenaire de la mort de Germaine de Staël, et cet événement est célébré à la fois en France et en Suisse. Très célèbre dans toute l'Europe à son époque pour défendre le rôle et la condition des femmes dans la société, elle est née à Paris en 1766 d'un père genevois, Jacques Necker (alors ministre des Finances de Louis XVI) et d’une mère vaudoise, Suzanne Curchod qui tenait un salon littéraire à Paris et recevait Diderot. Baignée par l'esprit des Lumières, elle écrit de nombreux ouvrages, essais et romans : De l'Allemagne ; Delphine ; De la littérature ; Corinne ou l'Italie...

    Peu appréciée par Napoléon (et réciproquement), elle se réfugie alors au Château de Coppet qu'elle hérite de son père et continue à écrire. Esprit libre, moderne et sensible, elle est une des rares femmes à entrer dans La Pléiade.

    Cet anniversaire est l'occasion d'un certain nombre de manifestations à Coppet, à Paris. Mme de Staël sera notamment interprétée par l'actrice Brigitte Fossey, au cours d'une pièce de théâtre retraçant sa confrontation avec Napoléon.

    Jean-Philippe Accart

    Madame de Staël, Œuvres, édition de Catriona Seth avec la collaboration de Valérie Cossy
    Parution le 20 Avril 2017
    Bibliothèque de la Pléiade, n° 621

    Bicentenaire Mme de Staël, Château de Coppet et Paris, d’avril à juillet. www.festivaldestael.ch 

  • Webstory.ch : lire, écrire et publier des textes en ligne

    Imprimer

    logo.pngNous avons tous une ou des histoire(s) à raconter: celle inspirée par nos parents, nos grands-parents, ou nos enfants ; nos voyages sont aussi une belle source d'inspiration (on ne compte plus le nombre de blogs éphémères) ; certains écrivent leur quotidien au fil d'un journal en ligne... Bref, en parallèle à la photographie personnelle qui s'expose de plus en plus sur les comptes Instagram, l'écriture en ligne (ou l'écriture sur le web), a peut-être de beaux jours devant elle.

    C'est certainement ce qui a motivé Helena Zanelli, fondatrice du site webstory.ch, initiative prometteuse et originale. Il s'agit d'une plateforme d'écriture, qui permet à la fois d'écrire et de publier, mais aussi de lire de nouveaux textes, sur son mobile par exemple. Avec Internet, les textes courts sont privilégiés et s'adaptent complètement à ce média. Webstory.ch permet d'être webreader, webwriter, ou les deux à la fois. Plusieurs possibilités d'abonnements sont proposées et vont être développées. 

    Non contente d'offrir cette plateforme, la créatrice lance depuis 2012 un concours annuel d'écriture avec des thématiques différentes (en 2016, le polar) sous la houlette d'un jury. Le concours 2017 devrait être annoncé prochainement.

    Jean-Philippe Accart

  • Mieux comprendre ce qu'est l'information avec Info Track de l'Université de Genève

    Imprimer

    logoInfoTrack.pngLes bibliothécaires de l'Université de Genève se soucient de leurs étudiants et de leurs professeurs. Ils mettent à disposition une formation en ligne, Info Track, leur permettant de mieux gérer l'information, de l'évaluer, tout en sensibilisant au phénomène grandissant du plagiat.

    Il s'agit de plusieurs modules indépendants (Comment trouver ; Plan de recherche documentaire ; Trier ; Plagiat ; Rédaction et communication), s'appuyant sur des vidéos courtes explicatives - et présentées avec humour - , une rubrique "A retenir" et un quizz.

    Aider les étudiants dans la réalisation de leurs travaux académiques est donc l'objectif principal de cette formation nouvelle manière en ligne qui va s'avérer certainement vite utile et indispensable.

    Jean-Philippe Accart

  • Frankenstein à Genève

    Imprimer

    shelley.jpgLa Fondation Martin Bodmer offre à voir une passionnante exposition sur Mary Shelley et son célèbre héros Frankenstein*, roman qu'elle rédigea en partie à Genève en 1816, soit il y a exactement 200 ans. Elle a 19 ans à cette époque, elle est encore la jeune Mary Godwin et la première question qui vient à l'esprit est : "Comment une jeune fille vivant dans un endroit aussi charmant qu'une belle villa patricienne - la villa Diodati ** - sur les bords du lac Léman a-t-elle pu inventer un tel personnage ?". La réponse se trouve certainement dans l'exposition elle-même, ainsi que dans une série de manifestations qui ont lieu de façon concomitante à la Fondation Brocher, au Château de Chillon (qui présente une autre exposition "Byron is back !), à l'Université de Genève et aux Cinémas du Grütli.

    Le choix d'une telle exposition à Genève apparaît bien sûr comme une évidence. Un autre élément est le fait que ce roman, Frankenstein, est maintenant intégré dans la littérature mondiale que la Fondation Bodmer a pour objectif de répertorier dans sa collection "Weltliteratur". Intemporel de par ses accents humanistes - plus importants en réalité que sa partie "horrifique" - ce roman est certainement à relire et méritait bien une telle exposition pour en comprendre la genèse.

    Jean-Philippe Accart

    * Exposition jusqu'au 9 octobre 2016

    ** La villa Diodati est célèbre pour avoir eu comme hôtes Lord Byron, Percy Shelley et Mary Shelley. Elle est bien culturel suisse d'importance nationale

    Lien permanent Catégories : Exposition, Genève, Histoire, Suisse 0 commentaire
  • Un nouvel élan pour la bibliothèque fondée par De Candolle, botaniste genevois

    Imprimer

    botanique-de-j-j-rousseau-lilium-bulbiferum.jpgUn conseil de visite sur Genève pour les beaux jours qui s'annoncent ? Rien de mieux en ce moment que d'aller voir la bibliothèque du Jardin Botanique entièrement rénovée sous les auspices de l'architecte Christian Dupraz  et qui vient de rouvrir ses portes.

    Unique en Suisse, cette bibliothèque est une véritable référence mondiale offrant la littérature disponible en botanique systématique et en floristique depuis l’apparition du livre imprimé. Elle possède également un herbarium qui totalise quelque 6 millions de spécimens. Fondée sous l’élan du botaniste genevois A.-P. De Candolle (1778-1841), la bibliothèque est riche de quelque 50’000 monographies, 4’400 périodiques dont 1’509 titres couramment reçus et plusieurs milliers de tirés à part constituent une collection d’environ 220’000 volumes.

    A quoi s’ajoutent des centaines de cartes topographiques et phytogéographiques, des catalogues de graines, des herbiers microfilmés, une iconothèque ou encore diverses archives manuscrites, environ 70’000 pièces, parmi lesquelles un précieux fonds épistolaire. L’ensemble occupe plus de 3,5 km linéaires de rayonnages.  Une partie de ceux-ci est cataloguée et indexée dans la base de données bibliographiques RERO consultable via Internet.

    Jean-Philippe Accart

     

     

     

  • Un nouveau site d'édition numérique à Genève, l'Officine numérique

    Imprimer

    lecturenum.jpgL’Officine numérique est un nouveau site d’édition numérique qui sera présenté lors du Salon du Livre de Genève par la Bibliothèque de Genève. Il est consacré aux éditeurs genevois et sera opérationnel en septembre 2016.

    Ce site est réalisé sous la houlette de la Bibliothèque de Genève en étroite collaboration avec la Librairie Droz, les Éditions Héros-Limite, les Éditions Labor et Fides et les Éditions Zoé. 250 textes seront mis à disposition en streaming et téléchargeables en format epub. Le site est destiné à accueillir d'autres publications et d'autres éditeurs. Belle initiative donc qui rapproche le lecteur et le livre, au bénéfice de la lecture numérique.

    Jean-Philippe Accart

    NB: Une présentation du site aura lieu sur le Stand du Cercle de la Librairie et de l’Édition Genève

     

  • Le rêve de Jorge Luis Borges revisité en mode virtuel

    Imprimer

    borges.pngL'écrivain argentin Jorge Luis Borges (1899-1986) était un amoureux de Genève où il vécut enfant et où il est enterré au cimetière des Rois, près de la place de Plainpalais: une visite sur sa tombe est toujours un moment émouvant.

    Il dirigea la Bibliothèque nationale d'Argentine à Buenos Aires, et fut un écrivain célèbre pour son imaginaire déroutant et complexe.

    Dans un de ses ouvrages les plus connus "La Bibliothèque de Babel », il propose une description minutieuse de l'univers qu'il conçoit comme une bibliothèque, avec des pièces hexagonales interconnectées par des couloirs menant à d'autres hexagones identiques, chaque pièce étant remplies d'étagères de livres. 

    Jonathan Basile, auteur newyorkais, est fasciné par l'écrivain argentin : il a décidé de recréer sur le site Library of Babel au moyen de lignes de code toutes les combinaisons possibles de lettres jusqu’à parvenir à les ranger dans les livres virtuels. Une bibliothèque virtuelle ainsi créé regrouperait l’intégralité des œuvres possibles. Une bibliothèque de Babel virtuelle infinie en somme. Une autre utopie qui ne déplairait par à Borgès lui-même, maître en la matière.

    Jean-Philippe Accart

     

  • Les 15 ans de Wikipedia

    Imprimer

    wikipedia.jpgVendredi 15 janvier dernier, Wikipedia fêtait ses 15 ans d'existence. C'est un événement en soi dans la mesure où elle a réussi à détrôner des encyclopédies reconnues depuis le XIXème siècle et qui sont en perte de vitesse. Quel parent n'y a pas recours pour préparer l'exposé du lendemain de sa progéniture ? Qui ne l'a pas consultée pour vérifier une date, un fait, un nom ?

    Longtemps décriée comme peu fiable, elle est maintenant reconnue. Selon la fondation Wikimedia qui gère l'encyclopédie, celle-ci  dénombre "500 millions de visiteurs uniques par mois pour 18 millions de pages vues, et compte aujourd'hui plus de 36 millions d'articles en 280 langues"... difficile de faire mieux.

    Le volet suisse est représenté par Wikimedia.ch qui propose des ateliers d'écriture pour contribuer de manière efficace à l'encyclopédie collaborative. Ces ateliers, organisés à la Bibliothèque de Genève, à la Bibliothèque nationale suisse ou aux Archives fédérales à Berne ont été très suivis.

    Jean-Philippe Accart

    En savoir plus sur le site Les Echos 

  • Etes-vous accro biblio ?

    Imprimer

    accrobiblio.pngOu biblio freak ? En d'autres termes, aimez-vous les bibliothèques ? C'est le nom d'une campagne nationale lancée par l'Association professionnelle BIS (Bibliothèque Information Suisse) à l'image des bibliothèques américaines très fortes dans le domaine du lobbying et du marketing. L'objectif est de rendre les bibliothèques plus visibles aux yeux du public (de tous les publics), ainsi que leurs prestations et leurs services.

    Après les Etats-Unis en 2010, puis les Pays-Bas en 2013, c'est au tour de la Suisse, l'Allemagne et l'Autriche devant suivre bientôt. Plus de 300 bibliothèques participent à cette campagne à l'heure d'aujourd'hui.

    Une conférence pour présenter la campagne est donnée à UniMAil le 29 octobre sous l'égide de l'Association genevoise des bibliothécaires diplômés en information documentaire (AGBD). (Lieu et horaires de la conférence: 12h15 à 13h30, à UNIMAIL – Salle de formation 2220, dans la bibliothèque, accès par l’entrée Pont d’Arve – entrée libre, ouverte à tous). 

    Jean-Philippe Accart

     

     

     

  • Le "Tombouctou Manuscripts Project" ou le sauvetage d'un patrimoine fascinant

    Imprimer

    tombouctou.jpgTombouctou a fasciné et fascine des générations entières de curieux, de lecteurs ou de passionnés d'Afrique. L'histoire des manuscrits de Tombouctou, sauvés du pillage et de la destruction par la population malienne, est exemplaire. La technologie numérique et des projets d'envergure envers cet héritage culturel inappréciable viennent à son secours depuis déjà une dizaine d'année, dont notamment le "Tombouctou Manuscripts Project" bénéficiant du support de Gerda Henkel Stiftung et de l'Université de Cape Town: traduction et numérisation de textes juridiques anciens ont été ou sont en cours de réalisation ; équipes de recherche constituées ; publications et conférences. Ce projet a révélé l'existence d'autres manuscrits dans des parties de l'Afrique telles que la Somalie ou Madagascar ou encore le Mozambique.

    La bibliothèque de l'Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement (IHEID) à Genève accueille en ce moment une exposition photographique, organisée par l’Organisation internationale de la Francophonie, et qui présente des manuscrits issus de l’exceptionnel patrimoine culturel présent au Mali, notamment à Tombouctou. Des panneaux explicatifs et un film accompagnent les photographies de ces manuscrits, patrimoine de l'humanité.

     

  • Le "Bodmer Lab" ou la littérature mondiale numérisée

    Imprimer

    FondationMartinBodmer.jpgUn des hauts lieux de la culture genevoise - et suisse - la Fondation Bodmer, lance un projet d'envergure qui n'a pas fini de faire parler de lui : numériser la littérature mondiale et donc, la rendre accessible à tout un chacun. 

    En 50 ans, Martin Bodmer a rassemblé un nombre considérable d'ouvrages, plusieurs milliers. Afin de pérenniser cet héritage de premier ordre, la Fondation Bodmer s'est alliée avec l'Université de Genève et la Fondation Ernst et Lucie Schmidheiny pour mettre en oeuvre et réaliser le projet de numérisation qui prendra quelque 3 années. 

    Ce projet fait partie du mouvement actuel des "Humanités numériques" dont il a été déjà été question sur ce blog. Le "Bodmer Lab" est l'entité qui gère ce projet dans son ensemble.

    Gageons que nous reviendrons prochainement sur ce projet.

  • "Tü, ta too: L'Oreille en voyage" s'arrête à Genève

    Imprimer

    05-phonotheque-dsc4286-gr-jpg.jpgLa Phonothèque nationale suisse  installée à Lugano collecte tout ce qui concerne le patrimoine sonore suisse: à quels sons reconnait-on la Suisse ? Quelques exemples : le son du cor des Alpes ou le grincement du tram à Berne ; ou la voix du clown Dimitri . La Phonothèque répond aussi à des questions du type:  dans quelle tradition musicale s’inscrivait, en 1903, le plus ancien quatuor à cordes de Suisse ? Que serait le jazz sans le Festival de Willisa? etc...

    Une exposition itinérante qui porte un beau nom "Tü, ta too: L'Oreille en voyage" - permet de découvrir ces spécificités et elle s'est arrêtée à la Maison Tavel jusqu'au 15 mars 2015. Toutes sortes d'activités, pour les grands et les petits, sont proposées autour du son: composer son propre concert, reconnaître des voix célèbres, associer une musique à une année particulière... 

    A découvrir donc, mais surtout à entendre et écouter...!

    Copyright Phonothèque nationale suisse et Musée national suisse

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Exposition, Genève, Son, Suisse 0 commentaire
  • Genève et les écrivains du Sud

    Imprimer

    202.jpgC'est à une magnifique promenade littéraire dans Genève que nous convie Bertrand Lévy avec "Genève. Voix du Sud. Ville et littérature" ouvrage paru récemment aux éditions Metropolis. Il rassemble pour cela des textes d'auteurs du Sud à la fois contemporains ou plus anciens, romands et sud-américains. Citons parmi ceux-ci : Borges, Marquez, Fuentes, Haldas, Singria ou Casanova.

    Bertrand Lévy nous invite régulièrement à ce type de voyage, déjà en 1997 avec "Le Voyage à Genève". Aujourd'hui ce qui l'intéresse - et nous également - est de découvrir les "aspects méridionaux"de la ville du bout du lac au travers les yeux d'écrivains qui y ont vécu ou y ont séjourné. Il s'agit de textes issus de romans, essais, nouvelles, mémoires, poésies... Le pari de B. Lévy est réussi, découvrez grâce à lui Genève avec d'autres yeux.

    Découvrez la Postface

    Bertrand Lévy est maître d'enseignement et de recherche au Département Géographie et Environnement de l'Université de Genève

     

     

     

     

    Gabriel García MárquezCarlos FuentesRosa RegàsGeorges Haldas Vahé GodelCharles-Albert CingriaGonzague de ReynoldCharles Ferdinand RamuzPierre GascarFama Diagne SèneBeppe Sebaste Jacques Casanova de Seingalt 

    Lien permanent Catégories : Genève, Histoire, Humeur, Suisse, Temps 0 commentaire
  • L'art de vivre ensemble à...UniMail

    Imprimer

    Unimail2.jpgC'est le jolit titre trouvé par des étudiants à l'occasion d'un travail de bachelor: Pauline Coquoz, Stéphanie Etallaz et Frederic Spycher, étudiants au Département Information documentaire de la HEG Genève, ont en effet réalisé ce film court pour présenter une manière de vivre ensemble dans une grande université - en l'occurrence UniMail - où des centaines de personnes se croisent chaque jour. Et quel est le lieu qui représente le mieux le fait de "vivre ensemble" ? : c'est la Bibliothèque d'UniMail

    Avec l'idée de faire connaitre aux étudiants d'UniMail (et aux autres) cet outil essentiel pour leurs travaux, un vrai travail d'analyse, d'observation a été réalisé, pour en arriver au produit marketing que représente cette vidéo sympathique et qui permet de découvrir rapidement et en images un lieu de savoir, les prestations, les collections et les services offerts.

    Ce blog a été l'occasion de présenter plusieurs lieux de ce type : la récente bibliothèque des sciences, la Bibliothèque Schmidheiny sur les bords de l'Arve, la toute nouvelle Bibliothèque de l'Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement (IHEID) ou la collection d'ouvrages précieux de la Fondation Bodmer. Découvrez donc en images la Bibliothèque UniMail.

    Suivez-moi sur Twitter : @jpaccart

  • Genève inaugure son Labo Cité

    Imprimer

    labocite.jpgVendredi 19 septembre, en présence de l'écrivain Pierre Assouline, les Bibliothèques municipales de Genève inaugurent leur "Labo Cité", profitant des travaux de rénovation de la Bibliothèque de la Cité. Les BM innovent régulièrement, on peut le constater avec leur service de questions/réponses performant InterroGE dont nous avions parlé ici.

    Mais qu'est-ce qu'un Labo Cité me direz-vous ? Il s'agit d'offrir au public un lieu d'expérimentation un peu différent (mais complémentaire) de ce que peut offrir une bibliothèque, à l'image du concept très en vogue comme le Lab de l'Institut Google à Paris ou des FabLab qui existent dans certaines bibliothèques. Comme indiqué sur leur site,  c'est "un lieu d’échange et de réflexion autour des nouvelles pratiques digitales et de leur impact sur la lecture, l’écriture et l’accès à la connaissance."

    Vu comme un espace modulable équipé de wi-fi, de liseuses, de postes PC et de tablettes numériques,  accessible à toutes et à tous, adeptes ou non des nouvelles technologies, le Labo Cité est animé par des professionnels de l'information qui seront vos guides. L'offre actuelle : une sélection de jeux vidéo, des formations et des ateliers de création numérique, des conférences, des débats et des animations pour adultes et jeune public, ou  passer un moment de détente, ludique ou d’exploration.

     

    A découvrir donc !

  • Entrelac, une communauté de travail autour du lac Léman

    Imprimer

    entrelac-logo1.pngDe plus en plus, le travail à distance (ou télétravail) qui rassemble les "sans bureaux fixes" se développe : le "grand Genève" est un exemple-type d'un territoire qui présente à la fois de grands avantages d'un point de vue économique et pour les échanges, mais également des obstacles : isolement des travailleurs indépendants qui travaillent depuis chez eux ; prix de l'immobilier prohibitif ; temps de déplacement...

    Dans le but de rassembler ces énergies dispersées, Entrelac propose une plateforme pour faciliter le travail : un certain nombre de services à la carte (payants) sont proposés aux sans bureaux fixes, soit à la journée (pour les travailleurs de passage) ou sur abonnnement. Nul doute que ce type de collaboration, qui met en relation des personnes d'un même territoire, peut présenter de grands avantages et a de l'avenir.  L'initiative mérite d'être soulignée.

    suivez-moi sur Twitter: @jpaccart