Le blog de Jean-Philippe Accart, biblioblogueur - Page 7

  • Mieux connaitre et comprendre les métiers de l'information documentaire

    Imprimer

    regards.jpgUn peu d'autopromotion, vous voudrez bien m'en excuser. Voici une courte présentation de mon dernier livre paru en mars aux Editions KLOG : "Regards croisés sur les métiers des sciences de l'information. Archives, bibliothèques, documentation, musées".

    Celui-ci s’attache à porter - comme le titre l'indique - des regards croisés sur des métiers, à la fois proches et éloignés, à savoir les métiers d’archiviste, bibliothécaire, documentaliste, ainsi que les musées.  Ces métiers s’enrichissent les uns les autres, se complètent, utilisent parfois des méthodes de travail proches mais différenciées, sur un socle de compétences partagées. De nouveaux profils apparaissent.

    À une époque où la référence à la mémoire, au patrimoine, au livre est supplantée par celle ayant trait au numérique, à la technologie et aux réseaux sociaux – ce qui n’a rien d’antinomique - il est important de réfléchir à la finalité de ces services. À quoi servent-ils ? Sont-ils utiles ? Question essentielle en cas de crise économique, de réduction budgétaire et d’effectifs ou de bouleversements technologiques tels que nous les vivons.  Comment justifier leur existence auprès des décideurs alors qu’a priori leur rentabilité économique n’est pas évidente ? Leurs rôles sont multiples, à la fois collectifs et individuels, ils participent à l’éducation, à la culture et à la formation tout au long de la vie, tout en ne remplaçant pas l’école ou l’université : ils viennent en complémentarité. À l’heure d’Internet, ces rôles sont renforcés par l’aspect technologique, informatique, qui fait partie de ce que tout citoyen doit apprendre et maîtriser s’il veut avoir une part active dans la société du savoir. Les métiers dont nous parlons ont un rôle à jouer primordial en la matière et bien sûr les professionnels de l’information eux-mêmes - archivistes, bibliothécaires, documentalistes, personnels des musées sont au premier rang.

    Feuilleter la préface et le sommaire

    La critique de Claude Trudel sur son blog "Trouvailles", blog québecois, (25 mars 2014)

  • Wikipedia, la collaboration universelle et son chapitre suisse, Wikimedia.ch

    Imprimer

    Wikipedia-logo-v2-fr_svg.pngQui de vos enfants ou petits-enfants, ou vous-même, n'éprouvez pas le besoin récurrent de recourir à une encyclopédie pour en "savoir plus" ? Le besoin de connaissances et de les enrichir est une des caractéristiques humaines, pour avancer, comprendre, savoir. La plus célèbre encyclopédie est celle de Diderot et d'Alembert au Siècle des Lumières. Plus près de nous, les Encyclopédies Universalis, Larousse, Britannica, Americana... qui se veulent toutes un aperçu -en quelques milliers d'articles tout de même - de l'état des connaissances à un moment donné. Elles sont rédigées par des spécialistes et des experts. Puis, avec l'arrivée du numérique, les encyclopédies papier ne sont plus rentables et la plupart existent maintenant en ligne.

    L'arrivée de la technologie "wiki" change la donne, et le plus bel exemple - longtemps décrié - est celui de Wikipedia créé en 2001 par Jimmy Wales : sa particularité est d'être rédigée de manière participative, tout un chacun pouvant contribuer par un article. Wikipedia existe maintenant en 287 langues et compte plusieurs millions d'articles, qui sont modérés le plus souvent. En Suisse, la fondation Wikimedia.ch  veille depuis 2006 à développer cette initiative, dans les 4 langues nationales et certains dialectes alémaniques.

    Wikimedia.ch développe un certain nombre de projets tous plus intéressants et novateurs les uns que les autres. Parmi ceux-ci, l'idée de faire participer les institutions nationales du savoir comme la Bibliothèque nationale et l'es Archives fédérales en recrutant un Wikipédien en résidence (WIR) afin de faire contribuer les collaborateurs de ces institutions (l'idée d'ailleurs est exploitée dans un certain nombre de pays). Parmi d'autres projets, citons celui d'une bibliographie sur les Alpes, ou d'offrir l'accès à Wikipedia à des populations qui n'ont pas des connections Internet permanentes, ou d'offrir un support à des communautés africaines...

    Du 9 au 11 mai 2014, à Zürich, se tiendra la réunion annuelle de Wikimedia, The Wikimedia Hackathon, à suivre !

  • Les bibliothèques à Genève. Essai de chronologie, 1478-2013

    Imprimer

    AJ_couv_210.pngIl s'agit de la dernière publication d'Alain Jacquesson, ancien directeur de la Bibliothèque de Genève, ouvrage publié par une nouvelle maison d'édition genevoise au nom prometteur, l'Esprit de la lettre.

    "La vie, et parfois la mort, des bibliothèques genevoises témoignent de brusques ruptures autant que de lentes évolutions. La création de la Bibliothèque moderne en 1933 marque les débuts de la lecture publique contemporaine; dans la deuxième moitié du 20e siècle, l'Université met en place de nombreuses bibliothèques spécialisées, qu'elle s'efforce aujourd'hui de regrouper; les bibliothèques scolaires introduisent des documents audiovisuels dans leurs collections; dès 1968 l'informatique est utilisée dans la bibliothèque d'une organisation internationale (BIT); la bibliothèque du CERN s'enrichit désormais majoritairement de publications numériques." (cité par Infoclio.ch)

    L'ouvrage fait l'objet d'une conférence le jeudi 3 avril à 17h15 à la Haute Ecole de Gestion, filière Information documentaire, Bâtiment F, Salle 311

  • Be "Happy" dans le monde des organisations internationales de Genève

    Imprimer

    maison de la paix.pngC'est le slogan choisi par des étudiants de l'Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID) pour leur clip à l'occasion de la Journée internationale du bonheur du 20 mars dernier. La chanson qui a été choisie est "Happy" de Pharrell Williams, ce drôle de chanteur au chapeau.

    Sur cet air de musique entraînant, ils sont plus d'une dizaine de "vrais" étudiants à danser, rire et partager ce moment de bonheur pour présenter le quartier des organisations internationales à Genève, le Campus de la paix et la nouvelle bibliothèque de l'Institut. Et c'est réussi !
     
    Près de la Place des Nations, le nouveau bâtiment de l'IHEID est ouvert depuis septembre dernier et offre une architecture dernier cri en forme de pétales, bordant les voies ferrées. A l'intérieur, décoré avec soin par des artistes, mais en utilisant des matériaux simples tels que l'acier, le béton et le verre, l'impression générale dominante est d'être dans n'importe quelle grande ville du monde, mais pas à Genève (hormis bien sûr la vue de certains étages sur le jet d'eau). 
     
    Un des fleurons de l'Institut est sa nouvelle bibliothèque, la Bibliothèque Kathryn et Shelby Cullom Davis spécialisée dans le domaine des relations internationales et des études du développement: elle se plie à une architecture oblongue qui oblige le mobilier à être incurvé, et qui voit des paliers successifs la faisant ressembler à la Bibliothèque d'Alexandrie. De nombreux espaces de lecture et de travail, des auditoires, des salles de travail claires et ouvertes sur l'extérieur donnent au lieu une dynamique intéressante. Bref, de quoi rendre "heureux" tous les étudiants et ceux qui travaillent à l'Institut. imagesIHEID.jpg
     
    Voir le clip vidéo
     
    Photos : site du groupe alvazzi.com 
     
    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève 1 commentaire
  • Découvrir une plateforme collaborative de produits en ligne : etsy.com

    Imprimer

    etsy.jpgJ'ai découvert depuis peu Etsy.com, une place de marché en ligne sur laquelle des gens du monde entier (30 millions d'inscrits...!) se connectent pour acheter et vendre des articles uniques, pour certains qu'ils dessinent ou fabriquent eux-mêmes. Une autre particularité est que l'achat se fait directement chez le producteur ou le fabriquant.

    L'originalité de cette plateforme - dont le siège est à New York et qui existe depuis 2005 - est qu'elle n'est pas produite par une société unique, mais par chaque personne qui s'inscrit comme membre pour vendre ou acheter des objets pratiquement uniques. Ce sont ainsi plus de 20 millions de produits proposés et qui ne sont donc pas manufacturés. Leur diversité est grande et ce site mérite le détour, ne serait-ce que pour feuilleter les différentes pages et découvrir des objets singuliers et originaux.

    Voici un autre exemple de l'alliance réussie et prometteuse du commerce, d'Internet et de l'artisanat. 

    Suivez-moi sur Twitter:@jpaccart 

     

     

     

  • Votre bibliothèque dans les nuages ou le livre en streaming

    Imprimer


    streaming2.pngLe streaming
    consiste à être abonné à un service qui vous propose l'achat sur abonnement d'un morceau de musique, de films ou de vidéos. La particularité de ce service est que vous ne possédez rien, vous pouvez simplement consulter et consommer des produits culturels, à tout moment et en tout lieu... En Europe, Spotify (pour la musique) compte 20 millions d'abonnés, ou Deezer ou encore Netflix qui pour 10 dollars par mois vous propose des milliers de films à visionner.

    Le livre en streaming apparaît comme le prochain marché à prendre: plusieurs modèles sont déjà sur le marché et vont permettre la vente en bouquet à partir d'un choix de livres, ou la lecture au chapitre et au mot-clé, l'impression à la demande... le choix est infini pour tout type de lectures possibles, chez soi, en route pour le bureau, en voyage. Les premiers à se lancer sont Cyberlibris avec 15 000 titres disponibles pour 9,90 euros par mois, ou Youboox première plateforme française avec 50 000 titres pour également 9,90 euros mensuels (il existe plusieurs abonnements possibles). Citons également Publie.net pour la littérature ou Storyplay'r pour la littérature pour enfants de 3 à 8 ans ; Izneo ou Sequencity pour la BD numérique...

    Voilà donc un avenir ambitieux qui se dessine pour le livre numérique... mais il reste encore une place pour nos bonnes vieilles bibliothèques !

    Articles consultés :

    - "Le livre au siècle du nuage" / Frédérique Roussel, Le Temps, 1er février 2014

    - "Les livres passent au streaming" / Lucie Ronfaut, Le Figaro, 2 octobre 2014

    Illustration L'Atelier

    Suivez-moi sur Twitter: @jpaccart  

  • Une carte interactive pour se promener en compagnie de Ronsard et Rabelais

    Imprimer

    ronsard.jpgLe numérique, ce n'est pas seulement Facebook, WhatsApp et Google, heureusement pourrait-on dire. De nombreuses expériences de par le monde montrent qu'il est possible d'exploiter au mieux cette technologie : les Bibliothèques Virtuelles Humanistes (BVH) du Centre d'Études Supérieures de la Renaissance de Touraine en France constituent un magnifique projet.  Elles rendent accessibles en ligne des ouvrages de la Renaissance, sous la forme d’un fac-similé numérique (image de la page) et d’un texte lorsque celui-ci est transcrit.

    Non content d'offrir ces ressources en ligne, elles se développent grâce au projet Renom, lancé le 6 février dernier qui permet de mettre à disposition du public des outils pour naviguer à partir des noms de personnes et des noms de lieux dans les textes de Rabelais et de Ronsard.

     

    L’utilisateur a à sa disposition les textes de référence issus du site des BVH et les informations sur les entités nommées. Par le biais du module de géolocalisation, il peut effectuer des recherches multicritères et naviguer de lieu en lieu. Le téléchargement des textes au format epub permet à l'utilisateur de disposer de ces ressources là où il se trouve. 

    Se promener là où Ronsard et Rabelais ont conçu leur oeuvre est désormais possible !

    Illustration Pierre de Ronsard issue du site 

     Suivez-moi sur Twitter: @jpaccart  

  • Un Internet sûr ?...

    Imprimer

    logoSID2014.jpgVous ne le saviez peut-être pas, mais aujourd'hui mardi 11 février est le "Safer Internet Day", une initiative de la Commission européenne créée en 2005. L'édition 2014 s'organise autour du slogan « Ensemble, pour un meilleur Internet ». 

    L'idée principale de ce programme est de créer, initiative louable, un Internet plus sûr pour les jeunes (vaste travail me direz-vous) et surtout les enfants. Les parents ont bien sûr un rôle important à jouer car Internet fait maintenant partie de l'éducation et de la culture de masse, comme le fut la télévision. Le site Panelparents offre une sélection de sites Internet de qualité sur des thèmes variés, avec un classement par âge. Prévenir ses enfants contre les dérapages du Web ou de Facebook ou par rapport à des contenus qui peuvent se révéler choquants selon qui les regarde ; leur signaler que la vie privée doit être préservée (concept encore un peu flou selon les âges), tous ces aspects de la vie ou de l'identité numérique qui se construit parfois même sans que nous en ayons conscience, sont devenus essentiels aujourd'hui.

    Suivez-moi sur Twitter: @jpaccart  

  • "The Indian Memory Project": un projet collaboratif

    Imprimer

    india.pngUn des avantages qu'offrent le numérique et Internet est de pouvoir voyager et découvrir des continents sans bouger de chez soi. Un autre avantage est l'aspect participatif qui associe à certains projets le public à des institutions diverses. J'avais déjà évoqué dans ce blog le projet suisse notrehistoire.ch ou tout un chacun peut contribuer par des photos, des écrits familiaux. Il y a peu la Bibliothèque nationale de France et les Archives nationales de France ont lancé des initiatives similaires pour la commémoration de la guerre 14-18... Mais j'aurai certainement l'occasion de vous parler d'autres projets tout aussi intéressants.

    Cette fois-ci, partons vers l'Inde, avec The Indian Memory Project, magnifique initiative où l'Inde intime se dévoile sur une période allant de 1840 à 1990. Anusha Yadav, graphiste, a eu l'idée de ce projet incroyable, qui connait un succès grandissant, avec la collecte de la mémoire indienne et qui constitue maintenant un gigantesque album de photo de famille.

    En parcourant les catégories proposées (par mots-clés, par pays car on trouve aussi le Népal, le Pakistan, la Grande-Bretagne), on découvre des pans entiers de ce continent, de son histoire en images et photographies privées mises à disposition de tout le monde. Alors, il ne vous reste qu'à partir dès maintenant vers l'Inde fabuleuse ! 

  • L'Institut Google à Paris ouvre son "Lab"

    Imprimer

    6741711-google-inaugure-a-paris-le-lab-de-son-institut-culturel.jpgGoogle investit un grand nombre de champs différents, et le champ culturel n'est pas le moindre. Le 10 décembre dernier Google a ouvert 340 m2 au sein de son siège parisien dans le 9ème arrondissement afin que se rencontrent professionnels de la culture et technologies. C'est ce qu'on appelle un "Lab" soit un laboratoire d'expérimentation avec à disposition des artistes, un atelier pour le moins bien équipé : écran géant interactif, station de capture 3D, appareil photo gigapixel, imprimante 3D, découpe laser...

    Outre "World Wonders" (accès à des sites du patrimoine mondial grâce à Google Street View), "Evénements historiques" (pour les expositions temporaires), il y a surtout "Art Project", qui permet de flâner dans les collections numérisées de 400 partenaires soit 53.000 oeuvres disponibles.

    Source: Le Nouvel Obs

    Photo : Jacques Brinon/AP/SIPA

  • Le 1er livre imprimé aux Etats-Unis vendu aux enchères

    Imprimer

    bay-psalm-book_sn635.jpg20 ans seulement après l'arrivée des premiers pèlerins britanniques dans le Nouveau Monde, soit en 1640, fut imprimé en 1700 exemplaires à Cambridge dans le Massachussets, une nouvelle traduction de la version en hébreu du Livre des Psaumes, le Bay Psalm Book. Il ne resterait que 11 exemplaires de ce livre qui de fait fut le 1er livre imprimé aux Etats-Unis, sur une presse venue de Londres.

    Appartenant à une église de Boston, la Old South Church - qui en possède deux exemplaires et en conserve un - et qui souhaite financer des oeuvres caritatives, le livre mis aux enchères à Sotheby's New York a été acquis par un financier américain David Rubinstein le 26 novembre dernier pour la somme de 14,2 millions de dollars... Qui dit mieux ?

    C'est l'enchère la plus haute obtenue pour un livre, mais l'ouvrage le plus cher au monde est le "Codex Leicester", une collection de textes scientifiques de Léonard de Vinci (1508-1510) acheté par Bill Gates en 1994 pour 30,8 millions de dollars...

    Ill Bay Psalm Book  Photo :  AFP/EMMANUEL DUNAND

    Source Radio Canada

  • Les Alpes et leurs imagiers. Voyage et histoire du regard

    Imprimer

    alpes.jpgLes Editions des Presses polytechniques et universitaires romandes viennent de publier un bel ouvrage consacré aux Alpes et leurs imagiers. De nombreux artisans et artistes ont créés les imagiers des Alpes, aujourd’hui oubliés. Claude Reichler présente leur oeuvre à travers une recherche sur les livres de voyage anciens, qui constitue une histoire du regard sur le monde alpin. Cet ouvrage allie la géographie et l’histoire de l’art ou l’histoire culturelle, constituant un guide original et inattendu.

    Pour les lecteurs qui souhaitent aller plus loin, une importante documentation multimédia à travers un contenu augmenté est accessible sur internet

    Lien permanent Catégories : Histoire 0 commentaire
  • Un nouveau site historique : 14-18.ch

    Imprimer

    th-7_suisse03.jpgLes célébrations du centenaire de la guerre 14-18 sont lancées (notamment en France où les citoyens sont priés de déposer pour copie leurs documents privées dans les services d'archives et les bibliothèques). En Suisse, c'est le site infoclio.ch qui annonce le lancement de 14-18.ch, un site historique consacré aux cartes postales suisses de la Première Guerre mondiale. Il donne accès à une soixantaine de cartes postales de la Première Guerre mondiale, conservées au cabinet des estampes de la Bibliothèque nationale suisse. Chaque carte postale est assortie d'une analyse et d'un commentaire historique, ainsi que d'une courte bibliographie. Le design du site est particulièrement soigné tout en restant simple,  et des catégories sont proposées : la propagande ; l'allégorie de la Suisse ; les affaires politiques et militaires ; le quotidien de la guerre ; l'humanitaire ; l'humour.

    Le site a été réalisé par Patrick Bondallaz et Alexandre Elsig dans le cadre de l'appel à projet "Presenting History Online" lancé par infoclio.ch en 2012.

  • "Retour à la vie" ou l'histoire qui ressurgit

    Imprimer

    retour_a_la_vie.jpgLes Editions Alphil à Neuchâtel publient régulièrement des récits historiques autour de la dernière Guerre mondiale (mais pas seulement) ou des témoignages. Leur dernière publication est une histoire poignante qui retrace l'accueil en Suisse romande d'anciennes déportées françaises de la Résistance, soit plus de 500 femmes.

    Les auteurs de "Retour à la vie. L'accueil en Suisse romande d'anciennes déportées françaises de la Résistance (1945-1947)", Eric Monnier et Brigitte Exchaquet-Monnier, nous livrent le fruit de 4 années de recherches: ils reconstituent pas à pas l'histoire de ces lieux d'accueil - 9 au total en Suisse romande - créés grâce au soutien constant de Geneviève de Gaulle, de l'Association des déportées et internées de la Résistance (ADIR) et d'un Comité d'aide suisse. L'ouvrage bénéficie d’une préface de l’historien suisse Marc Perrenoud et d’un avant-propos d’Anise Postel-Vinay, résistante, déportée et proche collaboratrice de Germaine Tillion et de Geneviève de Gaulle.

    Des dédicaces sont organisées :

    - jeudi 13 novembre à Château-d'Oex, à 18h15 au cinéma Eden (film, présentation du livre, signatures)

    -le 20 novembre, dès 16h30, à la librairie Payot (4, pl. Pépinet) à Lausanne.
    -samedi 14 décembre, à La Chaux-de-Fonds, librairie Payot, 10h30-12h
    -dimanche 22 décembre, à Sion, librairie La Liseuse, 15h-18h

    Brigitte Exchaquet-Monnier et Eric Monnier seront également présents à Paris les 23 et 26 novembre à la Fondation de la Résistance.

    Lien permanent Catégories : Air du temps 2 commentaires
  • "Les Archives de la Vie Privée": une conférence AGBD le 5 novembre à la HEG

    Imprimer


    archives2.jpgQui n'est pas concerné par les archives de sa propre vie, celles de ses proches, de sa famille ?
    Comment les prendre en compte ? Qu'est-ce qui est important ou non à conserver ? Ce sera l'objet d'une conférence AGBD (l'Association genevoise des bibliothécaires et professionnels diplômés en information documentaire) le mardi 5 novembre prochain, donnée par Madame Anne Zendali, archiviste au Grand Théatre de Genève. 

    Cette présentation est le fruit d'un travail diplômant dans le cadre du MAS-CAS des Universités de Berne et de Lausanne. Elle s'articulera sur deux aspects : l'organisation intellectuelle des documents personnels et familiaux et la construction mémorielle de soi.

    Ouverte à tous, cette conférence se déroulera à la Haute école de gestion, Route de Drize 7, 1227 Carouge, salle C317, entre 12.15 et 13.45.

    Image: http://www.archivesdepartementales.cg59.fr/?id=127 

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • "Hors-Texte" ou le reflet des bibliothèques genevoises

    Imprimer

    hors-texte.pngIl a l'air de rien, c'est un petit bulletin de la dimension d'une brochure de 40-50 pages, mais il est le vrai reflet des bibliothèques genevoises depuis 1979.

    Emanation de lAssociation genevoise des bibliothécaires et professionnels diplômés en information documentaire (AGBD), il est publié 3 fois par an et sa collection, numérisée, commence à être consultable en ligne.

    Les thèmes abordés sont à l'image des bibliothèques en général: ainsi le n° 101, consacré à "l'insolite en bibliothèque" évoque la bibliothèque de Champ-Dollon ou les archives des Orateurs étrangers. Le n° 98 est consacré aux "présents du passé" et même si un article nous plonge dans une époque révolue, celle des moines copistes, des débuts du livre-objet et de l’évolution de celui-ci jusqu’au 18ème siècle, il parle aussi de l’existence des liseuses, et que diraient les colporteurs du 16ème siècle en voyant Google Books... ?

    Il y a beaucoup à découvrir, alors n'hésitez plus, jetez un oeil à Hors-Texte en ligne.

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • InterroGEz-le !

    Imprimer

    interroge_bg_gris.pngInterroGE est le nouveau service en ligne proposé par les Bibliothèques municipales de Genève et leur réseau de 11 partenaires sur le Canton. Vous pouvez poser une question de n'importe quel ordre (culture générale, loisirs, voyage ou simplement sur Genève), ce guichet virtuel vous répond dans les 72 heures. N'est-ce-pas magique ? Il va sans dire que derrière cette interface en ligne se cache une équipe de bibliothécaires chevronnés, professionnels de la recherche d'information et qui disposent de nombreux outils pour y répondre.

    Les questions/réponses sont archivées au fur et à mesure et il est possible de les consulter: Pour exemple : 

     

    Un tel service, nouveau pour Genève, existe depuis une dizaine d'années à la Bibliothèque nationale suisse avec SwissInfoDesk: celui-ci est spécialisé sur la Suisse, ce qui représente déjà un grand champ de recherche.

    Beaucoup de bibliothèques proposent maintenant ce nouveau service sur Internet qui présente l'avantage d'être gratuit et interrogeable en tout lieu, avec la certitude d'avoir une réponse professionnelle.  

  • Une vision pour la culture et les bibliothèques à Genève : débat AGBD

    Imprimer

    Logo AGBD noir-vert-1.jpgL’Association genevoise des bibliothécaires et professionnels diplômés en information documentaire (AGBD) réunit quelques 340 adhérents sur le Canton de Genève, elle est présente dans toutes les institutions genevoises. Profitant de la nomination de nouvelles personnalités à la tête de trois grandes institutions (la Bibliothèque de Genève, les Bibliothèques municipales de Genève et les bibliothèques de l'Université de Genève), elle vous invite au:

    1er grand Débat-AGBD sur le thème:

    Une vision pour le futur de la culture et des bibliothèques à Genève

    Mardi 1er octobre 2013 à 19h30 (entrée dès 19h)

    à la Salle communale du Môle aux Pâquis (avec l’aimable soutien du Département de la culture et du sport de la Ville de Genève) :  http://www.ville-geneve.ch/plan-ville/salles-communales/salle-communale-mole/

    Débat ouvert à tous et suivi d’une verrée

    Les orateurs invités sont :

    Marie Fuselier, directrice de la Division de l’Information Scientifique (DIS) à l’Université de Genève

    -  Véronique Pürro, directrice des Bibliothèques municipales de la Ville de Genève (BMGE)

    -   Alexandre Vanautgarten, directeur de la Bibliothèque de Genève (BGE)

    Modération : Michel Gorin, enseignant à la HEG, département Information documentaire et membre actif de l’Association

    Organisation : première partie en forme de questions-réponses avec Michel Gorin et les trois intervenants et une seconde où la place sera laissée au débat avec prise de parole possible pour le public.

    Ces trois personnalités ont récemment été nommées à la tête des trois plus grandes institutions bibliothéconomiques genevoises (académique, de lecture publique, patrimoniale), de surcroît les plus importants employeurs pour notre branche sur le Canton. Le Comité AGBD souhaite les interroger sur leur vision du futur de la culture et des bibliothèques à Genève. A l’heure où nos institutions et notre métier connaissent des évolutions parfois radicales, leurs points de vue seront certainement éclairants. Venez nombreux !

    Site AGBD

    Page Facebook AGBD

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • Ne partez pas sans vos appli !

    Imprimer

    14215.jpgVous partez en vacances et vous choisissez de vous déconnecter complètement de votre smartphone, de Facebook et Twitter ou autres réseaux sociaux. C'était l'objet de 2 billets sur ce même blog : l'un en août 2012 "Le jour où j'ai quitté Twitter" et un second en juillet 2011 (l'été semble propice...) "J'ai débranché ou comment se déconnecter pendant l'été". Mais avouez que ce n'est guère facile... tant nous sommes de plus en plus addict.

    Le site Bon à savoir, avant lui-même de partir en vacances, nous suggère de rester connecter avec les 15 applications essentielles à notre survie en vacances... Parmi celles-ci, Skyscanner pour choisir une destination bon marché au dernier moment, Booking pour les hôtels, MetrO qui indique les plans des transports urbains de plus de 400 villes, Airnbn pour loger chez l'habitant (34 000 lieux dans 132 pays !), et bien d'autres encore dont certaines un peu farfelues, à découvrir. Alors, connecté ou débranché, à vous de choisir.

    Lien permanent Catégories : Air du temps 2 commentaires
  • Beach Library: les bibliothèques voyagent avec vous

    Imprimer

    bibliothèque, plage, gare, aéroport, piscineLes bibliothèques accompagnent leurs lecteurs même sur leurs lieux de vacances, impossible d'y échapper : c'est une des dernières tendances du moment, comme on peut le voir sur cette photo prise dans un complexe de vacances en Bulgarie à Albena ou comme celle-ci à Marseille. Mais il y a foule d'autres exemples, tous plus originaux les uns que les autres et qui rentrent sous le concept de "bibliothèques mobiles" : citons les bibliothèques TapTap en Haïti ou l'usage d'un taxi comme bibliothèque ; dans les aéroports comme à celui d'Amsterdam ou dans les gares comme aux Etats-Unis dans le Missouri. Les piscines ne sont pas en reste: à Lausanne, la succursale de Montriond de Bibliothèques et Archives de la Ville de Lausanne a monté un projet pour cet été intitulé "Bibliothèque à la piscine".

    Rien ne vaut un bon livre, une bonne BD après le bain ! Pensez-y...

    Source Image

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire
  • Le Festival de Montreux au Patrimoine mondial de l'Unesco

    Imprimer

    montreux.jpgC'est une belle réussite pour le Festival de Montreux : après la numérisation en cours par l'EPFL des 5000 heures de concert (dont la fin est prévue en 2014), l'Unesco a inscrit sur son registre Mémoire du monde l'ensemble du Festival. C'est une véritable reconnaissance mondiale, quelques mois après le décès de Claude Nobs, son fondateur.

    Parmi les noms des plus célèbres interprètes venus à Montreux, citons Erroll Garner, Count Basie, Lionel Hampton, Dizzy Gillespie, Oscar Peterson, Herbie Hancock, Miles Davis ou Quincy Jones. Et encore, Aretha Franklin, Ella Fitzgerald, Ray Charles, Prince, David Bowie... parmi de nombreux autres. La liste est longue et impressionnante.

    Le Registre Mémoire du monde compte aujourd'hui 299 documents et collections documentaires en provenance des cinq continents. Le Festival est le deuxième pour la Suisse a y entrer après les manuscrits de Jean-Jacques Rousseau.

    Plus d'informations

    Il est aussi possible retrouver quelques archives en ligne sur le site de la RTS ou sur Youtube

    Le 47ème Festival de Jazz de Montreux aura lieu du 5 au 20 juillet 2013.

  • Souffrez-vous d'illectronisme ?

    Imprimer

    internet.jpgIl n'y a pas que dans les pays en voie de développement que la fracture numérique existe, dans les pays développés également. On désigne cette "anomalie" sous le terme un peu abscons d'"illectronisme", sorte de contraction entre illettrisme et technologies de l'information. 

    J'emploie le terme d'anomalie, car dans les sociétés développées, ne pas savoir se servir d'un ordinateur, d'un smartphone ou d'Internet apparait comme une lacune, un manque, voire un défaut. Est-ce si rare ? Certainement pas: une société hyperconnectée telle que la nôtre engendre également des personnes qui se sentent rejetées ou exclues. La technologie, et Internet en particulier, peuvent être vus par certains comme des territoires inconnus, lointains, inaccessibles, ce qui n'est pas faux.

    Tout comme il existe des programmes de lutte contre l'illettrisme, il existe des remèdes contre l'illectronisme. L'école et l'université essayent d'y pallier, mais également des associations et bien sûr les bibliothèques, un des rares lieux en ce monde où l'accès à l'information est souvent gratuit. Renseignez-vous, certaines bibliothèques proposent des cours, des formations aux technologies de l'information. Un autre remède consiste dans les liens tissés entre générations, et pourquoi ne pas échanger avec ses enfants ou petits-enfants ou quelqu'un de sa famille, ou un ami, un cours d'informatique contre un autre cours ? La vie, c'est aussi l'échange !

    En savoir plus sur l'illectronisme

    Source Image: http://www.libellules.ch/news/index.php?tag/internet 

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire
  • Le livre dans tous ses états...numériques à Genève

    Imprimer

    La Fondation Bodmer nous livre, en collaboration avec le laboratoire Digital Humanities de l'EPFL et l'Université de Genève, une originale et passionnante exposition intitulée "Le lecteur à l'oeuvre". 

    bodmer2.pngEn effet, le point de vue pris est tout à fait inhabituel puisqu'il s'agit ici de scruter la ou les manières dont le lecteur s'approprie le livre, en remontant aux plus anciens manuscrits jusqu'aux toutes récentes tablettes ou liseuses : la manière de lire, d'annoter, d'écrire une note, un commentaire, une impression...

    L'exposition permet de mesurer le chemin et l'histoire parcourue par les différents supports du livre : du manuscrit à l'encre numérique et la tablette, en passant par le traditionnel ouvrage papier auquel l'un des organisateurs de l'exposition, Frédéric Kaplan (titulaire de la chaire de Digital Humanities à l’EPFL) croit en l'avenir. Il n'y a pas, selon lui, "d'opposition manichéiste entre les médias" ( Le Temps, 27 avril 2013, p. 36).

  • Courir après le temps

    Imprimer

    Le dernier dossier E-Sens en ligne produit par les étudiants du DAS  en Stratégie Marketing, Communication & e-business de l'UNIGE est consacré à notre rapport au temps au sein du travail. Autant dire qu'il concerne un grand nombre de personnes: un des changements majeurs des dernières années est l'introduction des technologies au travail, et plus récemment des réseaux sociaux. Le temps semble s'être démultiplié ou être devenu élastique tant il apparait possible de réaliser plusieurs tâches à la fois : répondre au téléphone, consulter son agenda en ligne, écrire un email, écouter de la musique...

    clocks.jpgLas... ce n'est pas si simple. Tout un chacun peut-il gérer  en même templs plusuieurs activités ? Le gain de temps est-il significatif ou n'est-ce pas plutôt une dispersion de l'attention qui est constatée, et la difficulté de se concentrer qui en découle. Des études récentes montrent que c'est le cas pour les adolescents hyper connectés. N'en serait-il pas de même pour les "salary men/women" ?

    Ce dossier répond en grande partie à ces interrogations : il propose plusieurs rubriques (analyse, étude de cas, interviews, fiche technique) toutes aussi passionnantes les unes que les autres. Une lecture à conseiller donc et qui peut nous aider à gagner...du temps !

    Source image : Rider, Pict en ligne, http://www.fotolia.com, consulté le 11 avril 2013

     

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire
  • "Le voyage en Suisse" en 25 étapes

    Imprimer

    L'éditeur Bernard Campiche publie la traduction française de l'ouvrage "Die Schweizerreise" paru en 2008 chez l'éditeur alémanique Dirk Vaihinger. Quelques changements ou adaptations expliquent ce délai somme toute assez long. 

    Un_Voyage_grand.jpg25 écrivains contemporains suisses passent en revue les cantons par ordre alphabétique Appenzell, Argovie, Bâle, Berne, Genève, Fribourg... en évitant avec bonheur les clichés habituels et en dressant une topographie inhabituelle de la Suisse constituée d'habitants ordinaires qu'ils soient paysans, employés, des célibataires, des couples, jeunes, vieux...

    B. Campiche, dans sa présentation de l'ouvrage, insiste sur le fait que l'ouvrage présente une Suisse contemporaine, actuelle, et non pas touristique. A lire en 25 étapes.

    Le Voyage en Suisse

    Récits des cantons
    édités par Dirk Vaihinger
    Texte français: François Conod
    2013. 296 pages. Prix: CHF 35.–
    ISBN 978-2-88241-315-4

    En savoir plus 

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire