Le blog de Jean-Philippe Accart, biblioblogueur - Page 9

  • La belle aventure du Dictionnaire historique de la Suisse (DHS)

    Imprimer

    DHS.jpgUn pays, une nation se définissent par rapport à leur géographie, la langue parlée, les institutions politiques... Dans le cas de la Suisse, la question est plus complexe au vu de sa diversité : en effet, la Suisse n'est pas un pays que l'on définit par son unicité, mais à l'inverse par la diversité de ses 26 cantons, sa multiculturalité, ses 4 langues... Rien de mieux finalement que de faire référence à son histoire au coeur de l'Europe. Rien de moins pour cela qu'une encyclopédie, soit le Dictionnaire historique de la Suisse, belle aventure toujours en cours d'édition et de réactualisation depuis 1988.

    Le DHS est publié à la fois sur papier et en ligne, en allemand, français et italien. En 2014, il devrait compter 36 000 articles en 13 volumes... Une édition réduite du dictionnaire existe en romanche sous le titre de Lexicon istoric retic (LIR).

    Belle aventure, ne trouvez-vous pas ?

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire
  • Web culture

    Imprimer

    web_culture.jpgVous savez ce qu'est le streaming, un troll, ou un kikoolo ? Tous ces termes ont bien sûr une explication, que vous pourrez trouver dans l'ouvrage détonant écrit par deux jeunes journalistes, Titiou Lecoq et Diane Lisarelli consacré à la Web culture *. Nous vivons maintenant environnés par le Web, emails, Google, réseaux sociaux...difficile de s'en passer ! Alors, mieux comprendre cet environnement n'est pas inutile, et pourquoi pas avec humour. Qui dit encyclopédie, dit aussi un peu plus qu'une simple définition, mais un article qui explique le terme, le contexte etc. Une centaine de termes du Web sont ainsi passés au crible et décryptés pour nous : savoir que Facebook n'est pas très utilisé par les Japonais contrairement aux Français par ex..., ou que le mot "spam" trouve son origine dans la Seconde guerre mondiale. La Web culture a encore de beaux jours devant elle.


    ENCYCLOPÉDIE DE LA WEB CULTURE de Titiou Lecoq et Diane Lisarelli. Paris, Robert Laffont, 258 p., 23 euros

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire
  • Les maisons d'écrivains : où les créateurs créent

    Imprimer

    writershouses_edgarallanpoe1.pngLe site newyorkais Brainpickings (que je vous recommande pour son originalité), met l'accent dernièrement sur les maisons d'écrivains et la fascination qu'elles exercent sur le public en général, et les lecteurs en particulier. Pour beaucoup, lors d'un voyage ou d'une excursion, la visite d'une maison d'écrivain est un passage obligé : Einstein à Berne, Dürrenmatt à côté de Neuchâtel, Proust à Illiers-Combray, Voltaire à Ferney, Balzac à Paris, Rabelais en Touraine,... la liste est infinie.

    Pour ma part, visiter les magnifiques résidences style colonial d'Hemingway à Key West ou à La Havane représente un souvenir inoubliable : la silhouette de "Papa" un verre de whisky à la main, un chien à ses pieds, installé sur son canapé en vieux cuir est presque palpable. Un autre souvenir encore plus mémorable est la visite à Moscou des maisons de Pouchkine, Tolstoï, Gorki,... toutes superbement restaurées et qui nous plongent instantanément en plein XIXème siècle.

    Cette fascination est parait-il dûe au lieu qui permet à la création d'émerger et qui représente un facteur d'attraction certain. Alors pensez-y, le temps des vacances peut aussi être celui de découvertes particulières.

     

  • Made in Genève : livres d'artistes au Musée d'Art et d'Histoire

    Imprimer

    Made-in-Geneve.jpgCette exposition traite de l’objet livre, le livre hors norme, et porte un regard critique sur le développement des éditions d’art. Pour celles et ceux qui ne le savait pas, la Bibliothèque d’art et d’archéologie de Genève collectionne des livres d’artiste et des livres-objets inventés, créés et fabriqués à Genève. Ainsi, Boabooks, maison d’édition spécialisée dans les livres contemporains et les multiples, fondée en 2007 par Izet Sheshivari ; Héros-Limite, maison d’édition créée en 1994 par Alain Berset, qui revendique l’écriture, la poésie, la musique en liaison avec l’acte typographique comme pratique artistique ; les Éditions nomades, inaugurées en 1976 par Thierry Bourquin, artisan de livre unique ; B.ü.L.b comix, maison d’édition indépendante d’art séquentiel et de bande dessinée contemporaine, fondée en 1996 par Nicolas Robel, Mathieu Christe et Heidi Roethlin ; Attitudes, structure artistique indépendante qui produit des expositions et des livres, créée en 1994 par Jean-Paul Felley et Olivier Kaeser.

    L'exposition se tient jusqu'au 31 mai 2012. Plus d'informations, ici.

  • Rarissima, une exposition virtuelle

    Imprimer

    snoeck-142x200.jpgPas besoin de courir, de faire la queue, voici une exposition qui vient à vous, avec un nom alléchant : "Rarissima". Il s'agit des dernières oeuvres littéraires numérisées et acquises par la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne. Livres anciens, livres d'artistes, manuscrits, reliures rares... certains documents remontent au 16ème siècle et à moins d'être un chercheur chevronné et montrant patte blanche, vous auriez très peu de chances de les consulter.

    En vrac, une édition rare de Lamartine, les Deux vieilles demoiselles de Ramuz, des lettres d'Artaud... à découvrir donc.

  • Les Humanités digitales

    Imprimer

    Cuzco2.jpgMettre un peu d'humain dans ce monde numérique qui nous entoure, telle est la traduction possible et simplifiée de ce concept dont on commence à parler. L'Université de Lausanne met en place tout un programme en ce sens depuis une année, et fait appel au Fond national de recherche. Les Humanités digitales sont à la conjonction des sciences humaines et de l'informatique, elles étudient l'impact des technologies sur l'héritage culturel de l'humanité dans son ensemble, les institutions de la mémoire, les bibliothèques et les musées.

    Une traduction concrète est la numérisation en cours du patrimoine de l'humanité. Citons en vrac, les Manuscrits de la Mer Morte, des Codex très anciens, une cartographie sur le Web en cours des sites archéologiques avec ArchAtlas, les photographies de Hans Steiner... mais la liste est longue et s'allonge de jour en jour.

  • Voyages en bibliothèque, bibliothèques de voyage

    Imprimer
    piacenza.jpgEtes-vous de celles et ceux qui, en voyage, visitent les bibliothèques ? Non ? Pourtant, certaines sont incontournables ou célèbres pour leurs collections, leurs richesses, leur architecture. Quelques exemples ? : la Bayerische Staadtibliothek à Munich, haut lieu baroque s'il en est ; la Bibliothèque publique d'Amsterdam futuriste et dont la vue sur la ville depuis le dernier étage est splendide ; la Bibliothèque d'Alexandrie en Egypte qui s'enfonce dans le sol ; la New York Public Library dont le slogan est : "Discover, Connect, Get Inspired" (pas mal !)... les exemples sont infinis.

    Pour vous donner quelques idées et l'envie aussi, le Calgary Herald publie un reportage sur les "12 bibliothèques les plus cool du monde" (les photos sont à couper le souffle), puis c'est une dénommée Delphine qui dans son blog nous fait découvrir les bibliothèques et librairies en Inde, de quoi donner quelques envies.

    PS : la photo a été prise à la Bibliothèque du Collège Alberoni à Piacenza en Italie

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire
  • Le Digital Store ou votre magasin de demain

    Imprimer

     

    digital1web.jpgUn peu à la manière des Apple Stores, voici votre magasin de demain dont le concept à été imaginé par la société Intuilab.com et l'Echangeur.fr : le "Digital Store". Il offre un large ensemble de systèmes interactifs pour l'aide à la vente de produits et de services en boutiques, magasins ou agences. Les applications logicielles sont déployées pour la plupart d'entres elles par de grandes enseignes télécoms, bancaires, assurances ou de la grande distribution. Une grande variété d'écrans interactifs multi-touch (écrans verticaux dtables ainsi que tablettes Android et iPad) supportent des usages en modes self-service client, collaboration client/vendeur, ou vendeur.

    Comme l'indiquent les concepteurs, "la vocation de ce nouveau lieu est l'illustration des pratiques et concepts innovants dans le domaine de l'interaction numérique en magasin. Il est aussi un support à la réflexion pour toutes les enseignes qui souhaitent numériser le lieu de vente afin de proposer une expérience en phase avec la nouvelle culture digitale et en synergie complète avec le e- et m-commerce (sur téléphone ou tablette)."

     

     

  • Fellini en diable

    Imprimer


    photo_affiche_int_big.jpg

    Exposition Huit et demi, le tournage, du 15 septembre au 18 décembre 2011 à la Maison du Diable à Sion

    Retrouver Fellini est toujours un plaisir, notamment grâce aux expositions qui lui sont consacrées. Mais cela montre aussi combien il nous manque, et que son génie n'a toujours pas été vraiment égalé. Souvenez-vous d'Amarcord, de La Nave va, de La Dolce Vita, du Satyricon, de Ginger et Fred, de Giulietta sa femme, si merveilleuse : toute cette démesure qui fait aussi tant de bien.

    L'exposition de Sion permet aussi d'entendre les voix de ses acteurs préférés : Claudia, Marcello, Sandra... bref, courez-y !

    http://www.fondation-fellini.ch/fr/la-fondation/activites/expositions/tutto-fellini-huit-et-demi-24-19

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire
  • Une rentrée en gourmandise avec Cook-o

    Imprimer

    cooko.jpgIl y a quelque temps j"évoquais ici le site gastronomique iTaste www.itaste.com. Pour poursuivre dans la même veine, voici un nouveau site gourmand fort alléchant. Trois amis passionnés de voyages et de gastronomie viennent de lancer un nouveau site web : Cook-o http://www.cook-o.com à découvrir de toute urgence afin de rendre votre rentrée plus colorée.

    Le concept est nouveau (à ma connaissance) car il permet de réserver des cours de cuisine partout dans le monde de façon simple, claire et sécurisée. Jusqu'à présent ce service n’existait pas et il fallait surfer un long moment sur le net pour trouver une école de cuisine dans certaines destinations. Depuis le lancement de Cook-o il y a un mois des cours sont disponibles dans 34 destinations. Pour le moment le site est disponible en anglais mais devrait rapidement voir le jour en français, espagnol et italien pour commencer.

    Les écoles de cuisines peuvent s’inscrire pour donner des cours, mais Cook-o permet également à des chefs amateurs de créer leur page comme chef et de proposer des cours de cuisine. L’inscription est totalement gratuite,

    Cook-o a également une page Facebook : https://www.facebook.com/#!/pages/Cooko/222827614410766

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire
  • Se former à la communication et à la médiation en sciences de l'information

    Imprimer

    Modules_Com.jpg

    Depuis février dernier, je travaille à temps partiel en tant que directeur des études pour le ¨Programme de formation continue en archives, bibliothéconomie et sciences de l'information" de l'Université de Berne en Suisse (www.archivistique.ch). Ce programme propose depuis plusieurs années un Master ALIS en plusieurs langues (allemand, français et anglais) qui remporte un certain succès, il est autofinancé (l'Université ne finance pas ce Programme même si elle l'héberge) ce qui explique le coût élevé de cette formation. Les intervenants sont en général considérés comme les têtes de file de leur discipline. Ce sont principalement des institutions (archives, bibliothèques) qui envoient leurs personnels en vue de devenir leurs futurs cadres, et les inscrits des 2 promotions précédentes ont trouvé un poste à leur convenance une fois le diplôme en poche.

    A la demande du Programme, j'ai élaboré 2 modules de formation complémentaires au Master, modules orientés vers la communication et la médiation d'information. Ils sont le fruit de ma propre réflexion sur le présent et l'avenir de nos métiers, les manques actuels et les orientations futures. Là aussi, j'ai fait appel à plusieurs experts de renom tant en Suisse qu'en France ou qu'en Allemagne (http://www.archivistique.ch/modcompl.html), en essayant d'envisager les différentes dimensions de la communication dans les institutions petites, moyennes ou grandes, les outils de communication nécessaires, les bibliothèques et archives numériques, l'Open Access ainsi que la fonction Accueil, les services de référence virtuels, la médiation numérique.

    Ces modules commenceront en janvier 2012 sur plusieurs périodes pour s'interrompre en juin 2012, avec une pause de plusieurs mois entre mars et mai. Ils auront lieu dans les Universités de Berne et de Lausanne. La dernière partie insiste plus particulièrement sur le rôle de médiateur d'information, avec les compétences et les qualités requises.

    Bien entendu, il s'agit d'un pari sur l'avenir. Peu de formations considèrent avec sérieux et approfondissent ces notions de communication et de médiation. Alors, envie d'être ou de devenir médiateur d'information ?

     

    Plus d'informations dans la brochure en ligne :

    http://www.archivistique.ch/Flyer_Ergaenzungsmodule2012_frz_web.pdf

     

     

  • "J'ai débranché" ou comment se déconnecter pendant l'été

    Imprimer

    crouzet.jpg"Arrivez-vous à vous déconnecter pendant l'été et les vacances ? Difficile non ? Toujours quelque chose à regarder, à consulter, un mail urgent, un tweet à passer... Moi-même j'ai beaucoup de mal, et me considère comme addict... Savez-vous que cela se soigne ?

    Thierry Crouzet a écrit plusieurs livres sur les réseaux sociaux, et il a choisi de "débrancher" pendant 6 mois : "Quand est-ce que le Net me fait plus de mal que de bien ? J'ai éprouvé de façon pressante le besoin de faire la part des choses. Pour mieux comprendre ce qu'être connecté signifie, j'ai ressenti le besoin de me déconnecter et de m'arracher au stress des timelines. Je me suis dit que je devrais imiter les sages qui s'isolent quelque temps dans le désert. Il me fallait me couper du flux, de mon réseau social, de ma mémoire... d'une part peut-être essentielle de mon intelligence... pour retrouver un temps long dont j'ai perdu l'usage." Et d'ajouter :"D'avril à septembre 2011, je me déconnecte du Net. Le récit de cette expérience paraîtra chez Fayard en janvier 2012, date à partir de laquelle je me remettrai à bloguer."

    Enfin un qui a osé...

    http://blog.tcrouzet.com/

  • L'amour au temps de Twitter

    Imprimer

    Twitter-love-007.jpgLes réseaux sociaux change la donne, même en terme d'amour. Auparavant - autant dire à un âge anté-diluvien - un amoureux pouvait être jaloux de 3 personnes, maintenant il s'agit de 300 voire de 300 000 personnes... Même l'amour devient public au temps de Twitter. Un message envoyé sur Twitter et remerciant votre amoureux-se de la merveilleuse soirée passée ensemble la veille, est reproduit suivant votre réseau de followers des centaines ou millier de fois... et tous vos amis peuvent savoir que vous êtes amoureux...ce qui finalement est peut-être le but ! Ils peuvent également savoir ce que vous avez mangé, et où.

    C'est l'amour au temps des réseaux sociaux. Nous aimons notre partenaire, mais nous aimons aussi informer tout le monde de cet amour... et aussi du désamour quand celui-ci prend fin.

     

    Pour en savoir plus, voir cet article du Guardian: http://www.guardian.co.uk/lifeandstyle/2011/jul/08/grace-dent-twitter-and-relationships?CMP=twt_gu

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire
  • Manuel Castells : Démocratie et médias sociaux

    Imprimer

    Castells.jpgLa Fondation de la Maison des Sciences de l'Homme (FMSH) à Paris a organisé ce soir à 19h une conférence avec le sociologue Manuel Castells, dont un est des ouvrages les plus célèbres s'intitule "l'Ere de la communication" et qui va publier bientôt en français "Communication Power". Cette conférence a été retransmise en direct sur Internet.

    Castells, à l'image d'Umberto Eco mais dans un autre registre, c'est l'homme de la connaissance universelle, lisant plusieurs langues, synthétisant et analysant les phénomènes de la communication actuelle, notamment les réseaux sociaux. Il cite des chiffres vertigineux que vous retrouverez en regardant sa conférence qui va être rediffusée. Il établit un lien clair entre les révolutions arabes et ces médias, et démontre qu'un régime politique autoritaire n'a aucune chance de survie à l'heure d'Internet. Il décortique toute la révolution égyptienne sous l'angle de la communication mobile et d'Internet compris, puis ensuite le mouvement espagnol des Indignados.

    On ne saurait trop vous encourager à découvrir cet auteur et à l"écouter: http://www.msh-paris.fr/actualites/actualite/article/ni-dieu-ni-maitre-les-reseaux/

  • L'accès à l'information scientifique à Genève: un atelier CERN/UNIGE

    Imprimer

    OAI7.pngDepuis plusieurs années, l'Université de Genève organise conjointement avec le CERN un "Atelier de travail" sur l'accès à l'information scientifique, avec la venue de personnalités du monde scientifique. Il a pour nom OAI7 (soit "Open Access Initiative 7").

    Pour celles et ceux qui ne le savent pas, l'Open Access est un mouvement mondial de scientifiques auquel adhèrent de nombreux Etats, des universités, des bibliothèques au travers ce que l'on appelle "La Déclaration de Berlin" de 2003 (http://www.zim.mpg.de/openaccess-berlin/BerlinDeclaration_fr.pdf) . L'idée principale est faire avancer la science et de mettre gratuitement à disposition les articles et écrits divers des chercheurs, afin de contourner les grands éditeurs qui pratiquent des tarifs prohibitifs.

    Ainsi l'Université de Genève a son propre dépôt appellé "Archive ouverte" (http://archive-ouverte.unige.ch/). Les bibliothécaires de l'Université joue un rôle non négligeable dans l'enregistrement régulier des informations, avec une répartition par faculté.

    La presse se fera certainement l'écho de cet événement international OAI7, qui se tient du 22 au 24 juin prochains.

    Voir : http://indico.cern.ch/conferenceDisplay.py?ovw=True&confId=103325

     

  • Martin Suter, un écrivain suisse et européen

    Imprimer

    suter.jpgVous n'avez pas encore lu Martin Suter ? Courrez vite chez votre libraire préféré acheter son dernier opus "Allmen et les libellules" ou "Smallworld" qui a fait l'objet d'une adaptation cinématographique récente avec Gérard Depardieu. Ou alors "Le Cuisinier" (2010) ou bien "Le dernier des Weynfeldt"(2008) tous parus chez Bourgois.

    Vous découvrirez alors un univers, celui de sa ville natale Zürich, avec sa bourgeoisie, ses grands hôtels, ses restaurants gastronomiques... Ses histoires baignent généralement dans le monde de l'art, il y a souvent une rencontre improbable entre un "monsieur" d'un âge moyen et une jeune femme. Il y a généralement de l'argent, des objets d'art, des tableaux, des costumes faits sur mesure, une intrigue... Mais, ce n'est pas tellement cela qui fait le charme de cette écriture (car on peut ici véritablement parler de charme), cest une atmosphère particulière, enveloppante, chaleureuse, qui donne envie de se lover dans son canapé sans quitter des yeux une seconde l'histoire qui se déroule sous nos yeux.

    Vous l'aurez compris, Martin Suter est un de mes auteurs préférés, et certainement un des meilleurs écrivains actuels.

     

    Plus d'informations sur Martin Suter :

    - Le matricule des anges (excellente revue littéraire): www.lmda.net/ longue interview de M. Suter parue en juillet-août 2010

    - Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Suter

     

    Lien permanent Catégories : Air du temps 1 commentaire
  • Cette semaine à Genève: le Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI-WSIS) éd. 2011

    Imprimer

    imagesCANVOK38.jpgLe Sommet mondial sur la société de l'information ? Une nébuleuse ou des actions concrètes ? La 1ère édition fut lancée en 2003 à Genève, puis il y eut Tunis en 2005 (oui, vous lisez bien Tunis), et un certain nombre de réunions intermédiaires dont celle de cette semaine à l'Union internationale des télécommunications.
    Un certain nombre d'organisations internationales, la société civile, des représentants gouvernementaux constituent l'assistance. Curieusement, au moment de son lancement, les bibliothèques et les bibliothécaires n'étaient pas mentionnés - et pourtant ils s'y entendent en matière d'information et de société de l'information. Bref, à force d'insister sur leur légitimité par rapport au sujet traité, les bibliothèques sont maintenant bien considérées comme membres à part entière du SMSI, leurs objectifs étant de contribuer à combler la fracture numérique et d'offrir à tout un chacun l'accès à l'information. 
    A suivre cette semaine sur le site du SMSI, toute l'actualité de la société de l'information http://groups.itu.int/wsis-forum2011/Home.aspx

  • Jeremy Rifkin: une humanité plus empathique

    Imprimer

    Rifkin.jpgJeremy Rifkin est un auteur qui ne laisse pas indifférent, son analyse du monde apporte toujours des éléments de réflexion, et un certain recul. Il est l'auteur de "La fin du travail" en 1995 ou de "L'Age de l"accès" en 2000, devenu pour moi une bible que je cite très souvent où il est question des conséquences sociales d'Internet.

    Son nouvel ouvrage "Une nouvelle conscience pour un monde en crise. Civilisation de l'empathie" publié aux Editions Les liens qui libèrent (ce qui ne s'invente pas), apporte une bouffée d'optimisme dans une époque plutôt grise. La thèse qu'il soutient est qu'un des effets de la mondialisation est l'information en temps réel, qui implique tout un chacun un peu plus dans la réalité du monde et des évènements dramatiques ou joyeux qui surviennent d'un bout à l'autre de la planète. Tout le monde se sent concerné, et comprend que ce qui arrive quelque part peut très bien arriver ici... D'où également les élans de solidarité que l'on peut constater.

    Je dois dire que ce discours (ici décrit de manière très partielle) fait du bien à entendre.

     

     

  • Le XVIème siècle suisse numérisé: e-rara.ch

    Imprimer

    279060.jpegVous êtes intéressé(e) par les documents anciens, mais vous ne savez où et comment les consulter ? Un simple clic vous permettra de consulter plus de 4000 imprimés du XVIème siècle conservés dans les bibliothèques suisses, et pas des moindres : la Bibliothèque de Genève ; l'ETH Bibliothek et la Zentralbibliothek à Zürich ; les bibliothèques universitaires de Bâle et Berne... et bien d'autres tout aussi prestigieuses. Il s'agit du projet en cours e-rara.ch.

    Voir : http://www.e-rara.ch/

  • The Information. How the Internet gets inside us

    Imprimer

    Dans un article du New Yorker du 14 février 2011 *, Adam Gopnick nous livre ses réflexions sur l'information en général et Internet en particulier. Il rappelle que Google est né en 1997 au moment de la parution du 1er livre d'Harry Potter.

    Une littérature exponentielle - le plus souvent sous forme de livres...- nous explique que le livre va disparaitre. Chaque nouvelle révolution technologique apporte plus de démocratie, et celle d'Internet entraine la constitution de communautés humaines interconnectées, dépassant de loin la révolution de l'imprimerie. Chacun d'entre nous ne devient-il pas une part du cerveau humain planétaire en cours de création ?

    A. Gopnick revient sur la plupart des auteurs ayant écrit sur ces phénomènes technologiques et notamment sur les écrits de Nicholas Carr ("The Shallows") dont nous parlions dans un précédent édito * *: N. Carr insiste sur le fait que la lecture d'un livre nous isole du monde, alors qu'un ordinateur a exactement l'effet inverse, avec des possibilités de connexions infinies.

    Au final, l'humanité toute entière n'a-t-elle pas élu domicile dans une immense bibliothèque ?

    * l'article du New Yorker "The Information. How the Internet gets inside us by Adam Gopnik"

    http://www.newyorker.com/arts/critics/atlarge/2011/02/14/110214crat_atlarge_gopnik?currentPage=all

    ** Edito n° 55, "Les impacts d'Internet sur nos cerveaux"

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire
  • Les bibliothèques du monde soutiennent le Japon

    Imprimer

    japan_tsunami.pngLa Fédération Internationale des Bibliothèques qui comprend plus de 1600 associations membres et qui est basée aux Pays-Bas (voir : www.ifla.org) publie sur son site les initiatives en cours pour aider nos collègues bibliothécaires japonais, suite aux catastrophes. Elle permet également à différents responsables sur place (Bibliothèque nationale...) de réagir à ces événements.

    Autres ressources

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire
  • S'exprimer, de toutes manières

    Imprimer

    Le blog des bibliothécaires de l'Université de Genève

    http://bibliothecairesunige.blogspot.com/2011_03_01_archive.html

    Depuis plus d'une année, les bibliothèques de l'Université de Genève sont entrées dans un vent de réforme souhaité par le Rectorat. L'objectif de ce billet n'est pas de participer à la polémique en cours, ni de faire état d'une opinion quelconque. Non, il s'agit plutôt de saluer l'initiative des bibliothécaires de l'UNIGE (soit 200 professionnels confirmés) et le courage dont quelques-uns font preuve en ayant créé récemment ce blog.

    Ainsi, les technologies de l'information, celles du Web 2.0 en particulier, une fois encore (on l'a vu récemment à un autre niveau avec les évènements dans les pays arabes) soutiennent la démocratie ou l'expression démocratique. Et ce n'est que louable. On l'a vu également, les conséquences engendrées peuvent être irréversibles.

  • Une bien belle histoire...suisse !

    Imprimer

    nh_logo.pngBeau projet que celui de Notre Histoire.ch !! Vous vous souvenez certainement du précédent projet de la TSR, www.archives.tsr.ch. Et bien, voici un autre projet tout aussi ambitieux, lancé par la Fondation pour la sauvegarde des archives audiovisuelles de la TSR (FONSAT) : Notre Histoire.ch

    Il est conçu comme une plate-forme participative où tout un chacun peut contribuer en s'inscrivant et en déposant ses propres archives, celles de sa famille: photos scannées,  films, vidéos ou enregistrements sonores numérisés ainsi que des témoignages écrits. Les documents sont publiés sur la plate-forme et peuvent être partagés dans des groupes d’intérêt. La plate-forme s’articule autour de quatre axes : personnalités, lieux, événements et faits de la vie quotidienne. Ces axes sont en outre divisés en thématiques (politique, culture, société, sport, éducation, etc.). Et le résultat est là : riche, vivant, haut en couleurs.

    La consultation et l’utilisation de la plate-forme sont gratuites et ouvertes à tous ! Alors, n'hésitez pas, jetez un oeil à Notre Histoire.ch et pourquoi pas, participez !

    http://www.notrehistoire.ch/compilations/

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire
  • La Bibliothèque nationale suisse sur Facebook

    Imprimer

    2011_01_25_NB_auf_Facebook_Logo.jpgMême les plus vénérables institutions se mettent au goût du jour, et c'est très bien ! La Bibliothèque nationale suisse vient d'ouvrir sa page Facebook et c'est assez réussie. On peut y voir des photos de ce beau bâtiment construit dans les années 1930 par des architectes du mouvement BauHaus et rénové intégralement en 2000 ; les nouveaux magasins sur 5 étages en sous-sol soit une prouesse technique de 50 kms de rayonnages... ; des expositions régulières ; des services innovants dont on reparlera dans ce blog. La BN est ouverte tous les jours, ainsi que le samedi (voir www.nb.admin.ch). Venez la visiter quand vous passez par Berne dans ce beau quartier du Kirchenfeld, pas très loin de l'Arve et à un saut de pont de la vieille ville. 

    La page Facebook de la BN : http://www.facebook.com/bibliothequenationale.suisse

  • Comment bien communiquer avec sa hiérarchie...

    Imprimer

    bao21_couv.jpgUn peu de publicité ne fait jamais de mal, et les lecteurs de ce blog m'excuseront de promouvoir mes propres écrits. Le dernier en date est destiné (comme souvent) aux bibliothécaires qui doivent communiquer avec leur hiérarchie, tâche on ne peut plus délicate. Il s'agit de donner à voir aux tutelles leurs activités, de rendre intelligible leur stratégie de développement, de construire une image institutionnelle forte.
    De quels moyens dispose la bibliothèque pour faire la preuve du bienfondé de son existence ? Comment communiquer en direction d'un élu municipal ou régional, d'un responsable politique de la bibliothèque ?
    Que peut apporter une bonne collaboration avec des journalistes, avec les partenaires naturels ou hiérarchiques au sein de l'université ou de la collectivité territoriale ? Comment utiliser à bon escient les méthodes du lobbying et du marketing, ou l'emploi des réseaux sociaux ? Voilà quelques-unes des questions abordées ici.
    Une quinzaine d'auteurs d'horizons divers (des sociologues, des enseignants, des journalistes, des bibliothécaires, des responsables de communication...) nous font part de leurs propres expériences, donnent des conseils méthodologiques et des outils fort utiles, en proposant de nombreux exemples et des mises en situation.

    Plus d'informations sur mon site web www.jpaccart.ch

    Communiquer ! Les bibliothécaires, les journalistes et les décideurs, sous la direction de Jean-Philippe Accart, Éditeur: Presses de l'enssib, Lyon, Décembre 2010, ISBN: 978-2-910227-84-5 ISSN: 1259-4857, 176 pages. Prix: 22.00 €