31/03/2011

The Information. How the Internet gets inside us

Dans un article du New Yorker du 14 février 2011 *, Adam Gopnick nous livre ses réflexions sur l'information en général et Internet en particulier. Il rappelle que Google est né en 1997 au moment de la parution du 1er livre d'Harry Potter.

Une littérature exponentielle - le plus souvent sous forme de livres...- nous explique que le livre va disparaitre. Chaque nouvelle révolution technologique apporte plus de démocratie, et celle d'Internet entraine la constitution de communautés humaines interconnectées, dépassant de loin la révolution de l'imprimerie. Chacun d'entre nous ne devient-il pas une part du cerveau humain planétaire en cours de création ?

A. Gopnick revient sur la plupart des auteurs ayant écrit sur ces phénomènes technologiques et notamment sur les écrits de Nicholas Carr ("The Shallows") dont nous parlions dans un précédent édito * *: N. Carr insiste sur le fait que la lecture d'un livre nous isole du monde, alors qu'un ordinateur a exactement l'effet inverse, avec des possibilités de connexions infinies.

Au final, l'humanité toute entière n'a-t-elle pas élu domicile dans une immense bibliothèque ?

* l'article du New Yorker "The Information. How the Internet gets inside us by Adam Gopnik"

http://www.newyorker.com/arts/critics/atlarge/2011/02/14/110214crat_atlarge_gopnik?currentPage=all

** Edito n° 55, "Les impacts d'Internet sur nos cerveaux"

19:28 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : internet, livre, bibliothèque, cerveau | | | | | |  Facebook

15/11/2010

Les impacts d’Internet sur nos cerveaux

shallowscoverthumb2.jpgNicholas Carr a publié son troisième livre, au titre un peu inquiétant : "Les impacts d'Internet sur nos cerveaux"... Il constate que, comme beaucoup d'Internautes, il a de plus en plus de mal à lire des documents qui dépassent quelques lignes. Voici quelques idées qu'il développe :

- Les travaux récents de la neuroscience démontrent que notre cerveau est dans un état d'apprentissage permanent ; nous développons de nouveaux modes de pensée, mais nous pouvons aussi perdre les anciens si nous les pratiquons moins.
- Les outils «informationnels» changent nos manières de penser et d'agir.
- Les changements induits par ces outils dans nos manières de penser sont très rapides et souvent irréversibles.
- Internet, le plus récent de ces outils, aura au moins autant d'impacts sur nos cerveaux que l'alphabet, les cartes, l'horloge ou l'imprimerie.
-  Si on met de côté l'alphabet et le système numérique, l'Internet pourrait être la technologie de changement de nos cerveaux la plus puissante, au moins depuis l'apparition du livre.
- L'Internet est à notre service et devient aussi notre maître...

Voilà de quoi méditer !

http://www.roughtype.com/archives/2010/06/the_shallows_on...

20:41 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : internet, cerveau, neurologie | | | | | |  Facebook