L’invention de « la lecture de plage » (16/07/2021)

vintage-beach-reading.jpgC’est avec le développement des transports, des loisirs et du tourisme que le concept de « lecture de plage » apparait, ce n’est donc pas un phénomène récent mais qui date du XIXème siècle. Les kiosques dans les gares proposent alors des romans dits faciles (les fameux « romans de gare »), et toute bonne librairie, à l’approche de l’été, dispose « les romans de l’été » dans un secteur dédié. Pour l’édition, c’est un des moments forts de l’année.

Si l’on remonte aux racines mêmes du phénomène, c’est le développement des bains thermaux, des voyages de santé qui entérinent cette pratique plutôt donc réservée à une classe aisée et cultivée.  Avec le Front populaire en France, à partir de 1936, cette pratique devient un des éléments des vacances ouvrières, et des vacances tout court par la suite.

Les « lectures de plage » n’ont en général pas la réputation d’être des lectures dites « sérieuses », mais de distraction : romans populaires, romans policiers rencontrent alors du succès. Ils ne demandent pas trop d’attention, ne sont pas faits spécialement pour se cultiver, mais pour distraire des heures de voyages en transports qui peuvent être longues ou des moments passés à la plage ou à la piscine. Certains de ces romans sont laissés dans les hôtels et constituent des bibliothèques pour d’autres voyageurs. Le livre est devenu au fil du temps un des éléments essentiels du voyage, qu’il soit papier ou numérique. De vraies « bibliothèques de plage » sont maintenant des émanations de certaines bibliothèques publiques, elles sont faites pour attirer des publics qui ne viennent pas toujours en bibliothèque.

Et vous, quelles sont vos lectures de plage cet été ?

Jean-Philippe Accart

12:12 | Lien permanent | Commentaires (1) | | | | | |  Facebook