• Jeunes auteurs romands, à vos plumes !

    Imprimer

    sdl.jpgLa Fondation pour l’Ecrit du Salon du Livre de Genève propose un programme en vue d'encourager les jeunes auteurs romands et leur apporter un soutien dans l'écriture. Il s'agit du programme "De l'écriture à la promotion", comportant une formation pratique - gratuite - avec des ateliers au nombre de 5, des rencontres, la présence à différents salons du livre (Sion, Genève). 

    Dans ces ateliers, sont traités la communication orale et numérique, les techniques de narration (non fictionnelle), l'écrit en rapport avec d'autres formes artistiques.

    Assurer la relève de la littérature suisse romande apparait comme un enjeu important à l'heure actuelle, et cette initiative est à relever. 

    Certaines conditions doivent être remplies pour bénéficier de ce programme. Le dossier de candidature est à envoyer avant le 16 février 2020.

    Jean-Philippe Accart

    Illustration : Logo Salon du Livre de Genève (Facebook)

  • Les déambulations genevoises de Jorge Luis Borges

    Imprimer

    borges.jpgJorge Luis Borges, le plus célèbre écrivain argentin, vécut quelques années à Genève en tant que collégien au Collège Calvin. Ses parents devenus rentiers s'y étaient installés. Il se promena beaucoup dans la vieille ville, et aussi à la Jonction. Devenu non-voyant, il revint régulièrement dans la ville du bout du lac, se rappelant très bien des rues et des passages. Il est décédé à Genève et est enterré au cimetière des Rois, près de Plainpalais. L'émission de la RTS, Couleurs locales, nous le rappelait encore la semaine dernière.

    Malheureusement, il n'y a pas - encore - de "circuit littéraire" pour rappeler ces faits, comme il en existe dans d'autres villes. La ville de Trieste, au nord de l'Italie, a par exemple plusieurs parcours littéraires pour célébrer les nombreux écrivains qui y ont vécu : Italo Svevo, James Joyce, en passant par Umberto Saba ou Rainer Maria Rilke.

    Même si cela ne console pas beaucoup, la capitale argentine Buenos Aires ne célèbre que très peu cet immense écrivain, à peine une ou deux plaques sur certains bâtiments dont l'ancienne bibliothèque nationale dont il fut le directeur, et qui possède encore son bureau et quelques livres annotés de sa main.

    Jean-Philippe Accart

    Photo : la tombe de JL Borges à Genève - crédit : JP Accart

    Voir un autre billet consacré à J.L. Borges sur ce site

     

     

     

    https://jpaccart.blog.tdg.ch/archive/2016/03/20/le-reve-de-jorge-luis-borges-revisite-274915.html