• Sauver des livres et des manuscrits sous Daech

    Imprimer

    najeeb.jpgC'est l'objectif que s'était fixé le Père Michaeel Najeeb, et qu'il a réussi bien souvent au péril de sa vie. Le parcours de cet amoureux des livres et d'écrits anciens est passionnant : âgé de 64 ans, natif de Mossoul, Michaeel Najeeb a d’abord été ingénieur pétrolier, avant de devenir prêtre.

    En 2014, il suspend sa thèse de doctorat à Fribourg sur les livres saints yézidis lorsque Daech conquiert sa région natale. Il ne peut pas résister et rentre dans son pays.

    Au cours d’une véritable épopée qu'il raconte dans un livre en 2017 *, il va sauver des centaines de manuscrits que les djihadistes ont juré de réduire en flamme, comme ils ont détruit Palmyre ou saccagé le tombeau de Jonas. Le dominicain nettoie, restaure et protège ces textes sacrés. Quand il commence à écrire son livre, Mossoul est déjà prise par l’EI. L’auteur quitte alors Mossoul pour la ville de Qaraqoch, en emportant avec lui ces nombreux écrits très anciens. En décembre 2018, il est ordonné archevêque de Mossoul par le pape François. 

    Il parle ainsi de son travail de restaurateur : "Je travaille dans un petit atelier à restaurer, préserver, numériser des manuscrits. Chaque jour, je découvre des textes anciens qui méritent d’être publiés, en araméen, en arménien, en arabe ou en syriaque. Restaurés, je les publie souvent sur le site vHMML. J’ai une dizaine de collaborateurs. On vit avec des aides provisoires de l’ordre dominicain et aussi des bénédictins du Minnesota ou de l’Unesco".

    Jean-Philippe Accart

    * Sauver des livres et des hommes, Paris, Grasset, 2017